L’intérêt de faire signer une charte en colocation

signature_charte_colocataires

La colocation se développe ces dernières années, et tout le monde y trouve son compte ! Du côté des propriétaires, en plus de limiter les risques de vacance d’un grand logement, cela permet aussi d’augmenter sa rentabilité. Côté locataire, l’accès à une colloc’ permet de profiter d’un espace de vie plus grand à un prix généralement plus intéressant qu’un studio.

Qui dit collocation dit généralement rotation des locataires plus élevée. L’organisation au sein du logement n’est pas à sous-estimer et il est utile de rappeler via une charte les règles de la vie en commun.

Cette charte, ou règlement intérieur, est annexée au bail signé par chaque colocataire. A chaque roulement de locataire, vous ferez signer au nouvel entrant un avenant et lui donnerez une copie du contrat initial, où il pourra prendre connaissance de cette charte.

Les points essentiels d’une bonne charte de colocation

vaisselle_locataire

Les règles de vie : nettoyage et entretien du logement, répartition des espaces de stockage de nourriture, règles pour les animaux domestiques, pièces où fumer est autorisé etc.

La répartition du paiement du loyer : si le bail est unique à tous les colocataires et que le bailleur n’a pas pensé à une clause spécifique pour définir le montant à payer par chambre, il est utile de le préciser dans la charte.

La répartition des espaces communs et privatifs : de même que pour le loyer, si cela n’a pas été précisé directement au bail via une clause, il est utile de le renseigner dans la charte et de faire un inventaire du mobilier.

Les visites et l’hébergement d’un proche de passage : modalité des visites, de l’organisation de fêtes et règles à respecter lors de l’hébergement d’un membre de sa famille ou d’un proche.

La désignation d’un locataire référent : pour la gestion des relations avec un tiers (artisan/copropriété) et la collecte des loyers.

Comme toujours, avoir des règles claires et connues d’avance permettra à tout le monde de vivre paisiblement et d’éviter des tensions inutiles.

Si la loi du 6 juillet 1989 a défini les règles « contractuelles », elle n’est pas rentrée dans la gestion quotidienne du logement. L’ajout d’une charte apportera donc de la stabilité et sécurisera les rendements locatifs du propriétaire.

Cet article vous a-t-il été utile?