Location à un étudiant : colocation ou bail meublé ? 
Location à un étudiant : colocation ou bail meublé ? 

Location à un étudiant : colocation ou bail meublé ? 

Louer à des étudiants peut permettre à un propriétaire de mieux valoriser son logement, notamment s’il souhaite y faire de la colocation. Le statut d’étudiant apporte une certaine flexibilité de par son bail meublé plus court et non-renouvelable. Explications dans cet article.

Le statut d’étudiant

La loi ALUR modifie légèrement les règles de la location à un étudiant.

Dans le cadre d'une location vide, les modalités restent les mêmes. La différence concerne la location meublée puisque l’étudiant peut faire valoir son statut, et signer un bail non-renouvelable de 9 mois. Cependant, ce n’est pas une obligation. Un étudiant peut tout aussi bien signer un bail standard d’un an renouvelable.

Si cette nouvelle disposition de la loi ALUR apporte de la flexibilité tant aux étudiants qu’aux bailleurs, elle peut augmenter la période de vacances de votre bien en saison estivale.

Notre formulaire en ligne vous permet de rédiger en toute sérénité un bail conforme à la loi ALUR prenant en compte les spécificités de votre bien et répondant à vos objectifs locatifs.

La colocation

La loi vous donne 2 choix pour gérer une colocation.

Vous avez la possibilité de faire un bail par colocataire. Mais sachez qu’il faudra définir au sein du logement les zones dont chacun a la jouissance exclusive, et que les colocataires seront juridiquement indépendants les uns des autres. Ce choix ne vous autorise pas d'établir une clause de solidarité entre colocataires.

Pour toutes ces raisons, nous vous déconseillons fortement cette option.

L’option la plus simple est un contrat de location unique où tous les locataires renseignent leur nom, adresse et co-signent le bail. Ce type de bail permet au propriétaire d’ajouter des garants et de les assigner à un ou plusieurs colocataires. C'est aujourd'hui très adopté par les propriétaires surtout en colocation afin de s’assurer du bon paiement du loyer.

Enfin, il est très utile d’ajouter une clause de solidarité qui protégera vos revenus locatifs en cas de non-paiement d’un des colocataires en pouvant se retourner contre les autres ou leurs garants.

Notre formulaire vous permet facilement d’ajouter ces clauses et de rédiger en quelques minutes un bail type conforme à la loi ALUR, en toute simplicité !