Le préavis réduit

Le bail de location pour un logement loué vide est établi pour une durée de 3 ans. Si le locataire souhaite quitter les lieux, il dispose d’un délai de préavis de 3 mois, fixé par la loi. Néanmoins certaines exceptions permettent de réduire ce délai à 1 mois de préavis. Découvrons lesquelles ! 

Le préavis standard de 3 mois

La durée du préavis standard est de 3 mois pour un logement loué vide et destiné à de l’habitation en tant que résidence principale. Toutefois, il existe certaines situations permettant de réduire ce préavis à un mois. Voyons dans quel cas cela est possible. 

Le cas des locations en zones tendues

De plus en plus de logements sont situés en zones tendues car dans de nombreuses régions, le marché de la location est saturé. Il est clair que la demande est nettement plus forte que l’offre. Aussi, afin de fluidifier l’offre locative dans ces zones, le préavis est abaissé à un mois contre 3 mois normalement. 

Comment savoir si vous êtes concerné?

Retrouvez ici la liste des villes où ce motif est justifié pour réduire le délai du préavis.

Une situation professionnelle particulière

  • Une mutation professionnelle ;
  • Une démission ou un licenciement ; 
  • Un premier emploi. 

La mutation professionnelle 

Une mutation professionnelle amène très régulièrement à un changement de vie plus ou moins brutal. Il est très fréquent dans ce genre de situation de déménager pour habiter plus près de son nouveau poste. Une des raisons pour laquelle le délai de préavis peut être réduit à un mois car le changement est souvent rapide. 

À retenir

Grâce à cet allégement, le locataire peut profiter de plus de flexibilité et ainsi changer rapidement de situation. Ce délai est accordé que la mutation soit demandée par le locataire ou demandée par son employeur. 

Le licenciement 

Lorsque le locataire perd son emploi suite à des raisons qui sont autres qu’une décision personnelle, il peut réduire son préavis à 1 mois afin de trouver une solution de repli rapidement. Cette règle est valable lors d’un licenciement, d’une fin de CDD ou toute autre situation non volontaire de la part du locataire. Toutefois, la démission ou le départ à la retraite ne bénéficie pas de cette réduction du délai de préavis.

Un départ facilité

Si le locataire occupe un logement pour être proche de son travail, et que suite à la perte de son emploi il n’a plus besoin de rester dans cette ville, le préavis réduit à 1 mois lui permet de partir plus vite pour se retourner et ne pas rester 3 mois dans le logement. 

Le premier emploi 

L’objectif de ce préavis réduit est avant tout de faciliter la transition du locataire qui vient d'obtenir son premier emploi et représente une rupture avec son ancien statut d’étudiant. Ce préavis aide à son insertion dans le monde professionnel car cela lui permet d’être plus réactif et de satisfaire aux exigences géographiques du nouvel emploi. 

Préservation du pouvoir d’achat

Ce préavis réduit permet de limiter la période où un double loyer pourrait être payé, facilitant ainsi l’installation du locataire dans son nouveau chez soi.

Réduire son préavis : trouver un nouveau locataire  

Si vous souhaitez vraiment quitter votre logement rapidement mais qu’aucune des situations précédentes ne vous concerne, vous pouvez essayer de trouver de nouveaux locataires et les présenter à votre propriétaire. 

L'intérêt de trouver de nouveaux locataires

Le propriétaire n’est pas tenu d’accepter la présence du locataire remplaçant. En revanche, cela pourrait jouer en sa faveur car il n’aura pas à chercher de nouveau locataire. Cette proposition peut lui faire gagner du temps et de l'argent, notamment pour les frais de remise en location.