Comment compter les pièces d’un logement ?
Comment compter les pièces d’un logement ?

Comment compter les pièces principales d’un logement ?

Comment compter les pièces de mon bien ? C’est une question importante à se poser lorsqu’on souhaite se lancer dans la mise en location ou la vente de son bien. Que ce soit dans le cadre d’une location meublée, non-meublée, ou même d’une colocation, il est primordial de bien définir le nombre de pièces de votre bien.

Les pièces principales d’un logement 

Au sein d’un logement, est considérée comme pièce principale toute pièce de plus de 9m² ayant pour but le sommeil ou le séjour. Une chambre, un séjour, bureau ou bibliothèque rentre donc dans cette définition.

En revanche, les salles de bain, WC, ou cuisine, ne sont pas considérées comme des pièces principales. Une grande pièce de vie comme un double séjour peut être considérée comme 2 pièces, si sa surface est de plus de 30m².

Les espaces inférieurs à 9m² ne sont pas considérés comme de vraies pièces.

Le cas d’un espace inférieur à 9m²

Bien qu’il ne s’agisse pas d’une pièce à part entière, vous pouvez considérer cet espace comme un “bonus”, un espace supplémentaire à exploiter dans le logement. De plus, si vous envisagez de réaliser des travaux dans votre logement les espaces et les pièces pourront alors être redéfinis en fonction de leur taille. 

Les pièces spécifiques et particulières

Si vous possédez un bien avec des espaces atypiques, vous vous demandez sûrement comment comptabiliser ces espaces dans le nombre de pièces total de votre habitation. 

Il est possible que vous possédiez des espaces peu communs comme par exemple : 

  • Des espaces en enfilade : pièces accessibles uniquement en passant par une autre pièce ; 
  • Une mezzanine
  • Une pièce aveugle : Il s’agit d’une pièce qui ne dispose d’aucune ouverture sur l'extérieur ;
  • Etc.

Bien qu’il ne s’agisse pas de pièces principales, celles-ci figurent comme les autres dans le calcul des pièces, à partir du moment où les dimensions légales sont respectées.

Le cas de la véranda

Elle n’est pas considérée comme une pièce du logement. Afin d'être considéré comme une pièce, l’espace doit disposer d’une température équivalente à celle de la maison et doit donc être convenable pour vivre normalement ; en d'autres termes, chauffée et isolée, et permet d’y vivre dans des conditions normales en toutes saisons.