Logo BailFacile

Comment booster en 3 étapes l’isolation d'un logement grâce à la rénovation thermique ?

Rénovation thermique

SOMMAIRE

  • En quoi consiste la rénovation thermique ?
  • Quelles sont les 3 étapes d'une rénovation thermique ?
  • Quels sont les travaux qui boostent l'isolation énergétique ?
  • Quelles sont les aides à la rénovation énergétique en 2024 ?
  • FAQ

Ce qu'il faut retenir

La rénovation thermique sert à améliorer la performance énergétique d'un bien pour économiser de l'énergie.

Elle comprend trois étapes : l'audit thermique, l'isolation et l'optimisation du système de chauffage.

Il existe plusieurs aides de l'État pour la rénovation thermique, comme MaPrimeRénov'.

Télécharger la fiche en PDF

Vous êtes au bon endroit

Lisez les lignes qui suivent en toute confiance ! BailFacile aide déjà plus de 100 000 propriétaires-bailleurs à gérer leurs locations en totale autonomie. Conformité des documents et démarches, automatisations, signatures électroniques, finances, support...

BailFacile est noté 4.6/5 selon 1954 avis sur Trustpilot. En savoir plus

Les propriétaires réalisent des travaux d'isolation thermique parce qu'ils y sont légalement obligés, pour réaliser des économies face à la hausse des prix de l'énergie ou pour limiter leur empreinte carbone. L'amélioration de la performance énergétique d'un bien se structure autour de trois étapes principales : audit thermique, isolation et optimisation du système de chauffage. Par ailleurs, pour booster l'isolation d'un logement, il existe des travaux de rénovation thermique réellement efficaces qui peuvent en plus bénéficier de diverses aides de l'État.

En quoi consiste la rénovation thermique d'un habitat ?

La rénovation thermique : définition

La rénovation énergétique, aussi appelée rénovation thermique, désigne l'ensemble des travaux visant à améliorer la performance énergétique d'un immeuble (bâtiment ou logement).

Cette efficacité est identifiée grâce au diagnostic de performance énergétique (DPE) qui classe les biens de A (logements très économes et qui émettent une faible quantité de gaz à effet de serre) à G (logements très énergivores considérés comme des passoires thermiques avec une forte émission de GES).

Concrètement, certains logements laissent échapper la chaleur en dehors du bâtiment par des « ponts thermiques ». Ceux-ci sont responsables du gaspillage énergétique et des émissions de gaz à effet de serre.

La consommation d'énergie concerne le chauffage, la climatisation et l'eau chaude sanitaire.

Il est alors important d'exécuter des travaux de rénovation thermique, notamment des travaux d'isolation. Ils visent à améliorer les performances énergétiques du logement pour réduire la consommation de chauffage, et de facto, la facture d'énergie.

Les enjeux de la rénovation énergétique des logements

La rénovation énergétique immobilière répond à 3 enjeux principaux :

  • Enjeu économique : le décret tertiaire de la loi Elan prévoit d'ici 2030 une réduction de consommation énergétique de 40 % dans le parc tertiaire (c'est-à-dire tous les biens immobiliers du secteur public ou privé en rapport avec des activités et sociétés de services). 
  • Enjeu écologique : l'État entend lutter contre le changement climatique. En 2020, 30 % de la consommation d'énergie en France provenait du secteur résidentiel.
  • Enjeu social : la rénovation énergétique immobilière vise à lutter contre les passoires thermiques dont la consommation d'énergie est supérieure au seuil autorisé.

Quelles sont les 3 étapes principales d'une rénovation thermique ?

La rénovation thermique d'un logement se décline en 3 étapes principales :

1- Audit thermique

Il s'agit de la phase préalable à la réalisation des travaux de rénovation. L'audit thermique a été initié dans le cadre de la loi n° 2021-1104 du 22 août 2021 (lutte contre le dérèglement climatique). 

Il apporte des informations complémentaires à celles figurant déjà sur le diagnostic de performance énergétique (DPE). La durée de validité du document est de 5 ans.

Il est réalisé par l'un des professionnels qualifiés désignés à l'article 1 de la loi ci-dessus visée (entreprises disposant du label RGE, diagnostiqueurs immobiliers certifiés, etc.).

L'expert dresse un état des lieux de la performance énergétique et environnementale du logement. Il détermine la liste des travaux nécessaires à l'amélioration énergétique et chiffre les dépenses.

Le tarif d'un audit thermique est fixé librement par les professionnels. Il est donc conseillé de faire établir plusieurs devis et de comparer les prestations proposées.

L'audit thermique est-il obligatoire ?

Depuis le 1er avril 2023 (1er juillet 2024 en outre-mer), l'audit énergétique est obligatoire en cas de vente pour certains biens uniquement. En effet, l'obligation ne concerne que les maisons individuelles et les immeubles collectifs appartenant à un propriétaire unique, de catégorie F ou G (passoires thermiques).
À compter du 1er janvier 2025 (1er janvier 2028 en outre-mer), l'audit deviendra obligatoire pour les biens classés E.
Dès le 1er janvier 2034, l'obligation s'étendra aux logements classés D.

S'abonner à la newsletter

Je m'abonne à l'Actualité du bailleur

Adresse e-mail

2- L'isolation thermique

Toute la structure du logement peut faire l'objet d'une isolation thermique :

  • Les combles ;
  • Les murs ;
  • La toiture.

L'utilisation de matériaux isolants performants, comme la laine de roche ou le polystyrène, est privilégiée.

Par ailleurs, le remplacement des fenêtres par des modèles à double ou triple vitrage contribue significativement à l'isolation thermique et phonique.

3- Le système de chauffage et de ventilation

Le chauffage

L'installation d'un système de chauffage et de ventilation plus efficace et moins énergivore (pompe à chaleur par exemple) optimise le confort thermique dans le logement. Il réduit aussi son empreinte écologique. 

Il existe des solutions de chauffage qui utilisent des sources d'énergie renouvelable :

  • La biomasse-énergie : la combustion de bois permet de chauffer l'habitation.
  • L'énergie solaire : après l'installation de panneaux solaires photovoltaïques, ces derniers convertissent la lumière du soleil en électricité.
  • La géothermie : elle capte la chaleur terrestre ou aquatique pour alimenter le système de chauffage des pompes à chaleur.

Ces options sont très efficaces. Elles contribuent aussi à un environnement plus propre. 

La ventilation

L'installation d'un système de ventilation peut être bénéfique, notamment pour lutter contre la pollution à l'intérieur du logement.

Par exemple :

  • Une VMC simple flux pour renouveler l'air sans perte de chaleur ;
  • Ou une VMC double flux qui recycle l'air chaud de la pièce pour réchauffer l'air neuf venant de l'extérieur.

En 2024, des incitations gouvernementales encouragent ce type de travaux dans le but d'accélérer la transition énergétique des bâtiments.

L'isolation thermique est-elle obligatoire ?

Un propriétaire est obligé de réaliser des travaux d'isolation thermique s'il entreprend des travaux de rénovation de grande ampleur (ravalement de façade, travaux de toiture, d'aménagement pour rendre le bien habitable…). L'obligation s'applique, quelle que soit la nature du bâtiment (habitation, bureaux, commerce, hôtel…). Il existe cependant des cas de dispense.

Quels sont les travaux réellement efficaces qui permettent de booster l'isolation énergétique d'un logement ?

L'isolation thermique constitue l'étape essentielle d'une rénovation énergétique. Elle concerne l'ensemble du logement. L'objectif est double : la réalisation d'économies financières et la préservation de la santé des occupants.

L'isolation thermique se décline en 4 catégories :

L'isolation de la toiture

Le toit d'une habitation représente la source principale de déperdition de chaleur. C'est par conséquent l'endroit traité en priorité. L'isolation du toit peut prendre deux formes :

Une isolation des combles par l'intérieur : 

  • Lorsque les combles sont aménageables, l'isolation consiste en un dépôt de laine minérale (laine de verre ou de roche) sur les sous-pentes. Le matériau résiste à l'humidité et au feu.
  • Pour des combles perdus, les professionnels peuvent poser des panneaux de laine minérale sur le plancher. Ils peuvent aussi projeter des flocons de laine sur toutes les parois à l'aide d'une machine de soufflage. Ce procédé est plus rapide et plus économique.

Une isolation des combles par l'extérieur : 

L'artisan installe un double toit sur le toit existant. On parle de technique du Sarking. Un isolant est glissé entre les deux toits. L'espace intérieur est préservé. 
Il peut aussi installer des caissons chevronnés (planches d'isolant) sur le toit. Une fois fixés, ils sont enduits d'une couche d'isolant (laine de roche, polyuréthane ou polystyrène expansé).

L'isolation des murs

Les murs constituent la deuxième source de déperdition d'énergie. Ils peuvent aussi être traités de l'intérieur ou de l'extérieur :

  • Isolation des murs par l'intérieur : il s'agit de poser des plaques d'isolant sur les plaques de plâtre. Dans les parties inaccessibles notamment, l'isolant peut être insufflé dans les parois.
  • Isolation des murs par l'extérieur : elle concerne principalement les gros chantiers. L'isolation est appliquée sur les façades extérieures (isolant et parement en pierres, bois, briques, etc.).

L'isolation des fenêtres

Avant de prévoir une dépose totale des fenêtres, portes-fenêtres ou baies vitrées, les propriétaires peuvent envisager des solutions intermédiaires susceptibles d'améliorer leur isolation :

  • Remplacer les joints afin d'optimiser l'étanchéité.
  • Poser un double ou triple vitrage.
  • Ajouter une autre fenêtre à l'intérieur ou à l'extérieur de celle existante (il convient de vérifier en amont, les autorisations de la copropriété et du PLU).
  • Installer des rideaux isolants ou poser un film en polyester. Ils agissent comme une barrière contre l'air et le froid.
  • Poser des volets roulants en PVC plus efficaces que les volets à battants.

L'isolation du sol

Les déperditions de chaleur par le sol représentent environ 7 à 10 % d'un logement mal isolé. Des travaux de rénovation thermique sont alors nécessaires.

Le sol peut être isolé par le haut (c'est-à-dire sur le plancher) ou par le bas (sous le plancher). L'isolant peut aussi être intégré dans le matériau de construction.

Toutes les parties d'un immeuble peuvent faire l'objet d'une isolation par le sol : sous-sols, vides sanitaires, garages, caves…

Par ailleurs, tous les types de revêtements peuvent être traités (carrelage, plancher en bois, etc.).

Quels sont les gestes à adopter pour optimiser les performances thermiques ?

En dehors des travaux de performance énergétique et thermique, il est important d'adopter certains gestes éco-responsables :

  • Régler la température de chauffage selon les besoins réels ;
  • Mettre les appareils électriques en veille ;
  • Installer des ampoules LED ;
  • Baisser les volets en cas de forte chaleur ou de grand froid ;
  • etc.

Quelles sont les aides à la rénovation énergétique en 2024 ?

L'État peut accompagner certains foyers dans leur rénovation thermique. Il existe, en effet, différents types d'aides à la rénovation énergétique. Chacune est soumise à des conditions spécifiques. 

Les aides concernent l'installation de nouveaux systèmes de chauffage et de production d'eau chaude sanitaire, l'isolation thermique, la rénovation de la ventilation, le changement des fenêtres…
 
Le recours à un spécialiste reconnu garant de l'environnement (RGE) est obligatoire. Un annuaire des professionnels RGE et des architectes est disponible sur le site france-renov.gouv.fr.

Parmi les aides et accompagnements, on retrouve notamment :

France Renov', le service public unique de la rénovation énergétique

France Rénov' est un service public gratuit. Il représente la plateforme nationale unique pour les parcours de travaux de rénovation dans un logement.

Il informe et oriente les utilisateurs pendant leur projet de travaux.

Il propose 450 espaces Conseil France Rénov' dans toute la France.

Ma Prime Renov'

Elle a été instaurée le 1er janvier 2020. Elle remplace le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) et les aides de l'Agence nationale de l'Habitat (Anah) « Habiter mieux agilité » et « Habiter mieux sérénité ».

C'est l'une des principales aides en matière de travaux de rénovation énergétique. Elle est versée par l'Agence nationale de l'habitat. Le montant de la prime est calculé en fonction des revenus, des travaux envisagés et des bénéfices obtenus.

Depuis le 1er janvier 2024, on distingue deux aides selon les projets de travaux des foyers :

  • MaPrimeRénov' : elle concerne tous les propriétaires qui occupent le logement ainsi que les bailleurs.
    Le bien doit répondre à 2 conditions :
    - être construit depuis 15 ans minimum ;
    - être occupé à titre de résidence principale.
    Les bailleurs s'engagent sur l'honneur à louer le bien comme résidence principale pendant au moins 6 ans.
  • MaPrimeRénov' Parcours accompagné : elle concerne tous les propriétaires occupants et les bailleurs qui justifient de revenus intermédiaires et supérieurs (dès le 1er juillet 2024, elle concernera tous les propriétaires bailleurs).
    Le logement doit être construit depuis 15 ans minimum et être occupé à titre de résidence principale durant au moins 3 ans.
    Le bailleur s'engage sur l'honneur à louer le bien comme résidence principale durant au moins 6 ans.
    La prime concerne les gros travaux énergétiques. Ceux-ci doivent permettre de gagner au moins deux classes sur le diagnostic de performance énergétique du logement. Il est obligatoire que les travaux comprennent des travaux d'isolation (toiture, fenêtre, sols, murs…).
    Les bénéficiaires doivent faire appel à un accompagnateur agréé « Mon accompagnateur Rénov ».
Une société peut-elle bénéficier de l'aide MaPrimeRénov' ?

Non, cette aide ne concerne ni les personnes morales ni les nus-propriétaires.

MaPrimeRénov' Sérénité 

Anciennement « Habiter Mieux Sérénité », cette aide concerne les rénovations globales.

Elle s'adresse aux propriétaires occupant le logement.

Elle finance la réalisation d'au moins un des projets suivants : isolation thermique des murs, planchers bas, toitures, combles perdus ou remplacement des fenêtres et portes-fenêtres.

Loc'Avantages

Il s'agit d'une réduction d'impôt. Ce dispositif concerne les propriétaires bailleurs. Il est soumis à plusieurs conditions :

  • montant du loyer inférieur aux prix du marché ;
  • location à titre de résidence principale ;
  • locataire dont les ressources sont inférieures au plafond légal ;
  • logement loué non meublé ;
  • bail d'une durée de 6 ans minimum ;
  • locataire étranger à la famille ;
  • logement énergétiquement décent.

Éco-prêt, l'aide à la rénovation énergétique pour les logements sociaux

Il concerne les bailleurs sociaux. L'article D319-16 du Code de la construction et de l'habitation énonce les travaux concernés par l'éco-prêt à taux zéro :

  • Travaux d'isolation thermique des toitures ;
  • Travaux d'isolation thermique des murs donnant sur l'extérieur ;
  • Travaux d'isolation thermique des parois vitrées et portes donnant sur l'extérieur ;
  • Travaux d'installation, de régulation ou de remplacement de systèmes de chauffage, le cas échéant associés à des systèmes de ventilation économiques et performants, ou de production d'eau chaude sanitaire ;
  • Travaux d'installation d'équipements de chauffage utilisant une source d'énergie renouvelable ;
  • Travaux d'installation d'équipements de production d'eau chaude sanitaire utilisant une source d'énergie renouvelable ;
  • Travaux d'isolation des planchers bas.

Dispositif des Certificats d’économies d’énergie (CEE)

Certains fournisseurs d'énergie (électricité, gaz, carburant…) proposent des aides (primes, bons d'achat, réductions…) pour aider au financement de travaux d'économie d'énergie :

  • Travaux d'isolation ;
  • Installation de chauffage ;
  • Pose d'un thermostat avec régulation performante ;
  • etc.

Les Certificats d'économie d'énergie s'adressent aux propriétaires ou locataires d'un bien dont la construction a plus de 2 ans. Ils concernent les résidences principales ou secondaires.

Le montant de l'aide varie selon les entreprises, la nature des travaux, les revenus et les économies d'énergie réalisées.

Chèque énergie

Le chèque énergie contribue au paiement des factures d'électricité, de gaz, de fioul, etc. Il participe aussi au financement de travaux d'économies d'énergie dans un logement.

Il est nominatif. En 2023, son montant varie entre 48 € et 277 € par an en fonction des revenus du foyer.

Il concerne les ménages aux revenus modestes. Aucune démarche n'est requise pour le recevoir. Il est adressé automatiquement par voie postale, tous les ans au printemps.

TVA à taux réduit

Généralement, les travaux de rénovation, amélioration ou transformation sont soumis à une TVA de 10 %. Les travaux d'amélioration de performance énergétique sont soumis au taux de 5,5 %.

Les propriétaires occupants, bailleurs, locataires, sociétés, etc., peuvent bénéficier de ce taux réduit.

Il concerne les travaux mentionnés à l'article 18 bis de l'annexe IV du CGI et les travaux nécessaires à la rénovation énergétique (remplacement des tuiles, travaux de plomberie, d'électricité, de peinture, etc.).

Le logement doit être achevé depuis plus de deux ans.

FAQ

Quels sont les travaux de rénovation énergétique ?

Les travaux de rénovation énergétique peuvent concerner l'isolation des combles perdus ou aménagés, les planchers bas (caves, garages, vides sanitaires…), la pose d'une chaudière, d'un équipement produisant de l'eau chaude sanitaire, etc.

Qu'est-ce que la rénovation thermique des bâtiments ?

Les travaux de rénovation énergétique et thermique peuvent comprendre des travaux d'isolation, de remplacement de fenêtres, d'installation de chaudière performante, etc. Elle vise à réduire les factures d'énergie (électricité, gaz), à améliorer le confort thermique des occupants et à lutter contre l'humidité intérieure.

Quelles sont les aides de l'état en 2024 pour une rénovation thermique ?

En 2024, l'État continue d'aider les ménages qui réalisent des travaux de rénovation thermique. Il existe plusieurs aides soumises à des conditions spécifiques, notamment : 

  • MaPrimeRénov' ;
  • Loc'avantage (réduction d'impôts octroyée aux bailleurs) ;
  • Aides des fournisseurs d'énergie encadrées par l'État ;
  • TVA à taux réduit à 5,5 % pour des travaux d'amélioration de performance énergétique de l'habitat ;
  • Aides des collectivités locales ;
  • Chèque énergie ;
  • Exonération de taxe foncière ;
  • Ecoprêt à taux zéro ;
  • etc.

Qui est concerné par l'audit énergétique ?

Depuis le 1er avril 2023, l'audit énergétique est obligatoire en cas de vente, pour tous les logements classés F ou G sur le diagnostic de performance énergétique (passoire thermique). Il concerne les propriétaires de maisons individuelles et les immeubles collectifs appartenant à un seul propriétaire (immeubles en copropriété non concernés). L'obligation concernera les logements classés E en 2025 et les logements classés D en 2034.

BailFacile - Logiciel de gestion locative

Découvrez l’application de gestion locative N°1

Inscription en 2 minutes

Gérez vos locations en totale autonomie avec BailFacile

BailFacile - Logiciel de gestion locative
Excellent|4.6 sur 1 954 avisLogo trustpilot

Sources

Partager

S'abonner à la newsletter

La newsletter des propriétaires-bailleurs

Comme 350 000 bailleurs, mettez-vous à jour sur l'actualité locative en moins de 10 minutes, 1 fois par mois.

Adresse e-mail

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité ainsi que les Conditions d’utilisation de Google s’appliquent.

SOMMAIRE

  • En quoi consiste la rénovation thermique ?
  • Quelles sont les 3 étapes d'une rénovation thermique ?
  • Quels sont les travaux qui boostent l'isolation énergétique ?
  • Quelles sont les aides à la rénovation énergétique en 2024 ?
  • FAQ
BailFacile - Logiciel de gestion locative

Découvrez l’application de gestion locative N°1

Inscription en 2 minutes

Sur le même thème

Quelle est la liste des travaux dont la responsabilité revient au locataire et ceux qui incombent au propriétaire ?

Les propriétaires bailleurs bénéficient-ils de MaPrimeRénov' ?

Comment savoir si ma Prime Rénov' est acceptée ?