Logo BailFacile

Quel est le plafond du micro foncier et quelles sont les conséquences d'un dépassement ?

Micro foncier plafond

SOMMAIRE

  • Plafond du régime micro-foncier
  • Conséquences en cas de dépassement
  • FAQ

Ce qu'il faut retenir

Le micro-foncier est un régime fiscal simplifié pour les propriétaires bailleurs des biens loués vides sous certaines conditions.

Le plafond de 15 000 euros s'applique à l'ensemble des revenus fonciers du foyer fiscal.

En cas de dépassement du plafond, le régime micro-foncier cesse automatiquement et le propriétaire est soumis au régime réel.

Télécharger la fiche en PDF

Vous êtes au bon endroit

Lisez les lignes qui suivent en toute confiance ! BailFacile aide déjà plus de 100 000 propriétaires-bailleurs à gérer leurs locations en totale autonomie. Conformité des documents et démarches, automatisations, signatures électroniques, finances, support...

BailFacile est noté 4.6/5 selon 1954 avis sur Trustpilot. En savoir plus

Il existe deux régimes d'imposition pour les logements vides : micro-foncier ou réel. Le micro-foncier est un régime d'imposition simplifié soumis à des conditions à savoir que les revenus fonciers des propriétaires bailleurs n'excèdent pas 15 000 euros par an.
Mais comment sont calculés ces revenus fonciers, et que se passe-t-il en cas de dépassement du plafond ?

Quel est le plafond du régime micro-foncier ?

Le montant maximum des revenus fonciers du foyer fiscal

Le régime du micro-foncier est réservé aux petits investisseurs dont les revenus locatifs ne dépassent pas le plafond de 15 000 euros hors charges par an.

Le seuil de 15 000 euros s'entend pour l'ensemble des revenus fonciers encaissés par le propriétaire. Il s'applique aussi aux revenus fonciers perçus par tous les membres composant le foyer fiscal (époux, partenaire de Pacs, enfant, et d'une manière générale toutes les personnes à charge au sens de la loi).

Aucun seuil de tolérance n'est accepté en cas de dépassement du plafond.

Les détenteurs de parts de société civile de placement immobilier (SCPI) ou de société civile immobilière (SCI) peuvent aussi bénéficier du régime micro-foncier dès lors qu'ils respectent la limite de 15 000 euros.

Le montant du plafond en micro-foncier se maintient.

Le montant du plafond en micro-foncier a été fixé en 2002. Il n'a jamais été revalorisé depuis malgré l'augmentation des loyers durant ces 20 dernières années. 

Les revenus hors charges pris en compte pour le calcul du plafond

Pour calculer le montant des revenus fonciers du propriétaire bailleur, l'administration fiscale tient compte des éléments suivants :

  • Le montant des loyers bruts perçus durant l'année civile. Les loyers sont déclarés sans charges en micro-foncier.
    Attention, les loyers impayés ne sont pas intégrés à la déclaration des revenus locatifs tant qu'ils ne sont pas payés par le locataire et encaissés par le propriétaire. Pour éviter d'être imposé sur des loyers impayés, le propriétaire doit toutefois être en mesure de justifier des démarches pour recouvrer les sommes dues (sommation, commandement de payer…) ;
  • Le montant des loyers payés en avance ou en retard ;
  • Certaines charges supportées par le locataire conformément à une convention entre les parties (par exemple la taxe foncière dans le cadre d'un bail commercial). Attention, les charges locatives récupérables ne sont jamais intégrées dans le calcul du plafond des recettes brutes à déclarer ;
  • Le montant du dépôt de garantie uniquement si celui-ci a servi à couvrir des loyers ou des charges impayés ou à remettre le logement en bon état après le départ du locataire.
Le plafond de 15 000 euros ne peut faire l'objet d'un prorata temporis.

Lorsque la location du bien immobilier intervient seulement quelques mois dans l'année, la limite de 15 000 euros n'est pas calculée au prorata temporis, c'est-à-dire en fonction du temps de location.
Par exemple, pour une location de 4 mois, le plafond n'est pas ramené à 5 000 €.
Par conséquent, le propriétaire bailleur bénéficie du régime micro-foncier dès que son revenu foncier brut ne dépasse pas 15 000 euros au cours de l'année d'imposition.

Quelles sont les conséquences du dépassement du seuil des revenus fonciers ?

Au delà de 15 000 €, micro-foncier ou réel ? 

En cas de dépassement du plafond (15 000 € bruts/an), le régime micro-foncier cesse de s'appliquer l'année durant laquelle le plafond a été dépassé.

Le propriétaire bailleur est alors automatiquement et de plein droit soumis au régime réel.

Les formalités administratives sont plus lourdes 

L'investisseur ne profite plus de la déclaration simplifiée. 

Lorsqu'il est soumis au régime micro-foncier, le propriétaire bailleur déclare ses revenus locatifs une fois par an. Il inscrit le montant annuel des loyers hors charges sur la déclaration de revenus, formulaire Cerfa n° 2042 case 4 BE. Il n'y a aucune distinction sur quelles sont les charges déductibles en micro-foncier. Ainsi, aucune déclaration annexe n'est ici nécessaire.
L'abattement forfaitaire est appliqué automatiquement par l'administration fiscale sans aucune autre démarche du propriétaire bailleur.

Lorsqu'il passe au régime réel, l'investisseur est soumis à plusieurs obligations déclaratives : il déclare son revenu foncier net (sans les charges) sur le formulaire n° 2042 (déclaration de revenus). Il remplit aussi le formulaire n° 2044 (ou 2044 spécial, le cas échéant) sur lequel il déclare le montant de ses charges déductibles. 

La déclaration peut aussi être faite directement en ligne.

L'abattement forfaitaire ne s'applique plus

Par ailleurs, lorsqu'il dépasse la limite imposée par le régime réel, le contribuable ne bénéficie plus de l'abattement forfaitaire.

Il profite de l'abattement en micro-foncier de 30 % applicable sur ses revenus fonciers, quel que soit le montant de ses frais déductibles (avant impôt sur le revenu et prélèvements sociaux). Par conséquent, il n'est imposé que sur 70 % de ses revenus locatifs.

Lorsqu'il passe au régime réel, le propriétaire n'a plus d'abattement pour le calcul de l'impôt. En contrepartie, il déduit de ses revenus locatifs le montant de ses charges déductibles (frais de réparation, travaux de rénovation énergétique, frais de gestion, charges de copropriété, primes d'assurance, intérêts d'emprunt, taxe foncière, etc.). Celles-ci doivent pouvoir être justifiées.

Si le coût de ces frais est inférieur à 30 % du montant de ses revenus fonciers, le dépassement du plafond annuel de loyers entraîne, pour le propriétaire, une augmentation de sa base d'imposition sur le revenu. Par conséquent, il s'expose à une baisse de rentabilité de son investissement locatif.

FAQ

Revenus fonciers c'est quoi ?

Les revenus fonciers représentent les loyers issus de la location nue d'un bien immobilier. Par ailleurs, les loyers d'une location meublée de bien immobilier entrent dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (micro-bic ou réel).

Quels sont les avantages du micro-foncier ?

Les principaux avantages du régime micro-foncier sont l'abattement forfaitaire de 30% et une déclaration simplifiée.

Quel est l'abattement du micro-foncier en 2023 ?

L'abattement du régime micro-foncier en 2023 est de 30 % sur les revenus fonciers bruts.

Comment déclarer les revenus locatifs d'un bien loué vide ?

Les revenus fonciers déclarés en micro-foncier sont annoncés hors charges locatives sur le formulaire n° 2042. 
Au régime réel (obligatoire ou sur option), le contribuable déclare ses revenus fonciers et ses charges déductibles. Il remplit les formulaires n° 2042 et 2044.

Quelles sont les charges déductibles en micro-foncier ?

Le contribuable soumis au régime du micro-foncier bénéficie d'un abattement forfaitaire de 30 % sur ses revenus fonciers. Cet abattement est exclusif. Il ne peut donc déduire aucune autre dépense.

BailFacile - Logiciel de gestion locative

Découvrez l’application de gestion locative N°1

Inscription en 2 minutes

Gérez vos locations en totale autonomie avec BailFacile

BailFacile - Logiciel de gestion locative
Excellent|4.6 sur 1 954 avisLogo trustpilot

Sources

Partager

S'abonner à la newsletter

La newsletter des propriétaires-bailleurs

Comme 350 000 bailleurs, mettez-vous à jour sur l'actualité locative en moins de 10 minutes, 1 fois par mois.

Adresse e-mail

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité ainsi que les Conditions d’utilisation de Google s’appliquent.

SOMMAIRE

  • Plafond du régime micro-foncier
  • Conséquences en cas de dépassement
  • FAQ
BailFacile - Logiciel de gestion locative

Découvrez l’application de gestion locative N°1

Inscription en 2 minutes

Sur le même thème

Quels sont les conditions et les avantages du régime micro-foncier ?

Quels sont l'abattement et la fiscalité du régime micro-foncier ?

Quelles sont les charges déductibles en micro-foncier et comment les déduire ?

Faut-il déclarer les loyers avec ou sans charges en micro-foncier ?