Comment louer un appartement et devenir locataire ?
Comment louer un appartement et devenir locataire ?

Comment louer un appartement et devenir locataire ?

Vous avez regardé un nombre incalculable d’annonces de location et visité sans compter… Pourtant vous n’avez pas encore réussi à louer un appartement ? Trouver le logement de ses rêves et rapidement qui plus est, ce n’est pas toujours évident ! Alors pour maximiser vos chances de réussite, voici tous nos conseils !

Comment trouver un appartement : où chercher ?

Lorsqu’on désire louer un appartement, la première étape consiste à entamer les recherches. Mais encore faut-il savoir où chercher. D’autant plus que les démarches seront différentes selon si vous disposez d’un CDI, si vous êtes entrepreneur ou en recherche d’emploi par exemple.  

Les annonces en ligne 

Logic Immo, SeLoger.com, Century 21… De nombreuses plateformes vous proposent aujourd’hui une large sélection de biens en ligne. Et ces différentes entités ont toutes un point commun : elles font intervenir des professionnels de l’immobilier. Les offres sont généralement nombreuses et intéressantes, mais dans les faits pas forcément accessibles à tous. Pourquoi ? Les agences immobilières ne louent pas à n’importe qui. Pour s’assurer de la sécurité financière des candidats, ces dernières imposent généralement 2 conditions au futur locataire : 

  • une situation professionnelle stable : CDI ou bilan comptable des 6 derniers mois pour un auto-entrepreneur ; 
  • des revenus supérieurs à 3 fois le montant du loyer

Si vous avez par exemple repéré un appartement proposé à 800 € par mois, une agence immobilière s’assurera que vos ressources sont supérieurs à 2400 € (800 x 3). Et vous l’aurez compris, le professionnel de l’immobilier privilégie toujours les profils aux situations professionnelles stables. Ce qui signifie que si vous êtes au chômage, en CDD ou intérim par exemple, vous aurez davantage de facilités à louer un appartement en passant directement par un particulier que par une agence. Pensez-y.  

Passer par une agence immobilière, bonne ou mauvaise idée ? 

Si vous manquez de temps, passer par une agence immobilière peut également être une excellente idée. Attention, on ne fait pas référence ici aux annonces immobilières en ligne, mais au fait de se rendre physiquement dans une agence, auprès d'un mandataire ou faire appel à un freelance. 

Vous lui exposez l’ensemble de vos critères et ce dernier sélectionne ensuite les biens présents dans sa base de données qui se rapprochent le plus de vos attentes. Il vous fait ensuite réaliser les visites. 

  • Avantages : votre interlocuteur est unique, et vous n’êtes pas obligé d’étaler les visites. Vous pouvez par exemple tout faire en une journée. Passer par un seul interlocuteur vous permet de gagner du temps. 
  • Inconvénient : vous avez uniquement accès à se sélection de biens ce qui peut être assez réducteur.  

Utiliser les réseaux sociaux pour louer un bien immobilier

Nous venons de voir toutes les solutions pour louer un appartement en faisant intervenir un professionnel. Mais vous vous en doutez, vous pouvez également faire sans. Et si vous désirez trouver votre prochaine location rapidement et par vous-même, ne négligez pas les réseaux sociaux. Groupes Facebook, twitter ou même parfois Instagram, vous seriez surpris de voir toutes les opportunités que l’on peut trouver sur ces plateformes. 

N’hésitez pas à publier votre demande sur les groupes Facebook de votre région du type « Paris et ses alentours », « vivre à Bordeaux », etc. De même des annonces sont généralement mises en ligne lorsque l’un des membres du groupe quitte son logement. Toutes les informations sont souvent données en description et surtout cela vous évite d’avoir à payer les frais d’agence ! 

Bon à savoir 

Si vous êtes dans une période de transition (géographique ou professionnelle par exemple), louer via les réseaux sociaux vous permet aussi de profiter de tous types de contrats de location. Vous y trouverez ainsi des locations de longue durée comme des plus temporaires (tout en restant plus accessibles qu’un Airbnb). 

Le bon coin pour louer entre particuliers 

Impossible de parler de location sans évoquer Leboncoin. Incontournable en matière d’immobilier, on y retrouve des millions d’annonces. Le site diffuse à la fois les offres de particuliers, mais également de professionnels. C’est donc une véritable mine d’or en matière de location et il y a fort à parier que vous y trouverez votre bonheur. Attention toutefois aux annonces frauduleuses. Ne payez rien via le site et attendez toujours de visiter le logement avant de vous décider. Cela vous évitera bien des déconvenues. 

Conseil 

Pour éviter de payer les frais d’agence, ou passer des heures à trier les annonces professionnelles des annonces de particuliers, conseil, filtrez directement votre recherche en vous cantonnant à celles provenant de particuliers. 

Et les annonces immobilières inversées, vous y avez pensé ? 

Bon, jusque-là ces solutions sont pratiques (efficacité prouvée), mais peu novatrices. Celle que nous vous proposons à présent est, certes, moins répandue, mais simplifie la vie du candidat locataire : il s’agit de l’annonce inversée. 

Comme son nom l’indique, c’est le propriétaire qui prend l’initiative de trouver son locataire et non l’inverse. Concrètement, la personne à la recherche d’un logement dépose son annonce en indiquant ses critères (appartement ou maison, prix, géolocalisation…). Elle est ensuite contactée par les propriétaires dont le bien correspond aux caractéristiques précitées. 

Le candidat locataire gagne du temps et le propriétaire s’épargne quant à lui tous les appels de candidats liés à la mise en ligne de son annonce. Finalement tout le monde est gagnant. On retrouve ce système d’annonces immobilières inversées sur des sites comme Immotèque .com ou l’acquéreur .com

Néanmoins, tout n’est pas non plus parfait et cette solution emporte un gros inconvénient : elle est peu connue. Par conséquent peu de propriétaires s’inscrivent sur ce type de plateforme. Ce qui fait que même en déposant votre annonce, pas sûre que beaucoup de bailleurs répondent à l’appel.

Quelles sont les conditions pour louer un appartement ?

Le dossier de location 

Passons maintenant à la seconde phase de votre projet de location : la constitution de votre dossier de location. La majorité des propriétaires et agences immobilières réclament en effet la remise d’un dossier de location. À quoi sert-il ? Il s’agit de contrôler la réalité de vous situation, vérifier votre identité, et s’assurer de votre solvabilité. Néanmoins, un propriétaire bailleur n’a pas la liberté de choisir au gré de ses envies les documents qu’il désire. Le décret n° 2015-1437 du 5 novembre 2015 vient fixer la liste des informations à demander au locataire. 

Un dossier de location complet doit contenir : 

  • Une pièce d’identité en cours de validité (passeport, carte d’identité, titre de séjour, permis de conduire…). 
  • Un justificatif de domicile (3 dernières quittances de loyer, attestation d’hébergement à titre gratuit, dernier avis de taxe foncière…).  
  • Des documents attestant de l’activité professionnelle du candidat (contrat de travail, attestation d’employeur, extrait K ou K bis de moins de trois mois pour une entreprise extrait D1 du registre des métiers pour un artisan, certificat d’immatriculation pour un travailleur indépendant…). 
  • Des justificatifs de ressources (dernier avis d’imposition, 3 derniers bulletins de salaire, justificatif de versement d’indemnités de stage, dernier bilan comptable pour les professions non salariées, justificatif de versement de pension, retraite ou allocations familiales, justificatif de revenus fonciers…). 

À lire aussi 

Pour en savoir plus sur la constitution de votre dossier de location, nous vous invitons à lire notre article entièrement dédié sur le sujet

La caution 

En plus du dossier de location, le propriétaire peut également vous demander de lui fournir une caution. Il s’agit de demander à une personne de prendre en charge vos impayés de loyer dans le cas où vous vous retrouveriez débiteur. L’engagement contient deux éléments : 

  1.  le montant du loyer ; 
  2. le fait que la caution a pris connaissance de l’étendue de ses engagements avec le présent acte de caution. 

Mais ça ne s’arrête pas là. Il existe aujourd’hui différents types de caution, à savoir : 

  • La caution simple qui est la plus fréquemment rencontrée : la caution entre uniquement en jeu si le locataire se retrouve en situation d’impayé de loyer et que les poursuites à l’encontre de ce dernier restent infructueuses.  
  • La caution multiple : c’est généralement le cas en présence de plusieurs locataires (une colocation). Dans cette situation il y a plusieurs cautions et chacune peut être poursuivie sur la totalité de la dette locative.  
  • La caution solidaire : la caution solidaire constitue la solution la plus sécurisante pour un propriétaire. Elle permet, ,en effet, à ce dernier de poursuivre aussi bien le locataire que la caution en cas d’impayé. Autrement dit le bailleur n’a pas à s’adresser au préalable au locataire, il peut directement passer par la caution s’il le souhaite. 

Bon à savoir 

La loi Élan est venue simplifier l’acte de caution. Le garant n’a désormais plus à rédiger toutes les mentions à la main. Il est maintenant possible d’utiliser directement des modèles comportant déjà toutes les mentions.

Verser un dépôt de garantie au propriétaire 

Dossier de location, caution… les conditions de location s’arrêtent-elles là pour espérer louer un bien ? Pas vraiment. Il nous reste encore un point à aborder : le dépôt de garantie. En effet, lors de la signature du bail, une somme d’argent appelée dépôt de garantie peut être demandée au locataire. 

Son montant dépend de la nature du logement (vide ou meublé). Autrement dit, si l’appartement est vide, le propriétaire ne peut pas exiger plus de 1 mois de loyer (hors charges). En revanche lorsque le logement est meublé, le bailleur peut alors réclamer jusqu’à 3 mois de loyer (toujours hors charges). 

Mais rassurez-vous le dépôt de garantie doit être restitué au locataire au moment de son départ. Il sera intégralement reversé lorsque le locataire n’a fait aucune dégradation dans le logement. En revanche son montant pourra également être imputé par le prix des réparations lorsque le bien a été endommagé.

L’état des lieux : un indispensable à la location

Vous avez trouvé la location de vos rêves, constitué votre dossier de location et ce dernier a été validé par l’agence ? Excellente nouvelle. La prochaine étape : c’est l’état des lieux d’entrée. Ce document doit impérativement être joint au bail et établi à l’arrivée du locataire ainsi qu’à son départ. 

L’état des lieux doit être réalisé en deux exemplaires (un pour le propriétaire et un pour le locataire). Il est à conserver précieusement et vous prémunira de toute dégradation dont vous ne seriez pas l’auteur. L’état des lieux prévient donc le litige et permet de comparer l’état du logement au moment de votre entrée et de votre sortie dans les lieux.

Votre check-list : les points à vérifier avant de louer

De façon générale, pour éviter les visites inutiles et déplacements vains, nous vous invitons à vérifier que l’appartement correspond véritablement à vos attentes. Pour ce faire, voici une liste de critères. À vous de choisir les vôtres et contrôler que le bien répond à ces caractéristiques. C’est parti. 

Les questions à vous poser (et à poser au propriétaire) en amont de la visite : 

  • Quelle est la surface du logement ? 
  • Combien de chambres comprend le logement ? 
  • Existe-t-il une cave attenante ou un parking ? 
  • S’il existe un garage, est-il fermé ou ouvert ? 
  • Quelle est l’exposition du logement ? 
  • Comment le logement est-il chauffé ? Pompe à chaleur ? Chauffage électrique ? Gaz ? 
  • La cuisine est-elle équipée ? 
  • Qu’est-ce qui est exactement compris dans les charges ? 

Concernant le quartier, vous devez également vous demander : 

  • Existe-t-il des commerces à proximité ? 
  • Peut-on facilement trouver des médecins ? 
  • Collège, école et crèche sont-ils proches du logement ? 
  • Le logement est-il bien desservi par les transports en commun ? 
  • Le logement est-il proche d’une route passante ? d’un aéroport ? D’une gare ? Existe-t-il des nuisances sonores ? 

Vous devez aussi vous questionner sur la consommation du logement au quotidien :

  • En matière de DPE (diagnostic de performance énergétique) comment est-il classé ? (Le meilleur score étant le A ou le B) ; 
  • Quelle est l’année de construction du logement ? 

Enfin, prenez également le temps de vérifier le prix du marché locatif dans le même secteur. Cela vous permettra de savoir si vous faites une bonne affaire… Ou pas.

Apprendre à lire entre les lignes

Enfin, si nous devons vous donner un dernier conseil pour parvenir à louer l’appartement de vos rêves, c’est d’apprendre à lire entre les lignes et de toujours rester vigilant. Les propriétaires peuvent parfois enjoliver la réalité pour réussir à louer leur bien.  

Par exemple, lorsque vous lisez dans une annonce que le quartier est animé, cela signifie que certes l’endroit est vivant, certes, mais également qu’il risque d’être bruyant. Nous vous conseillons donc de récolter le plus d’informations possible avant de passer par la case visite et encore plus avant de passer par la case location !

Rassurez-vous tout de même, la grande majorité des propriétaires sont honnêtes. N'ayez pas peur de leur poser vos questions en cas de doute sur un point lié à votre location.

FAQ

Comment faire pour avoir son premier appartement ? 

Pour réussir à louer son premier appartement, il est important de savoir où chercher. Sites d’annonces en ligne, réseaux sociaux, LebonCoin ou bouche-à-oreille, le premier pas consiste donc à se renseigner sur ce qui se fait sur le marché locatif de votre secteur avant de passer à l’étape suivante : les visites. 

Quelles sont les démarches pour louer un appartement ? Quels documents fournir ?

Pour louer un appartement, différentes démarches sont à prévoir. Il faut tout d’abord se constituer un dossier de location. Ce dernier doit comprendre vos justificatifs de revenus, de situation professionnelle, de domicile et d’identité. Ce dossier permet au propriétaire de s’assurer de l’identité du candidat ainsi que de sa solvabilité. En parallèle un dépôt de garantie (1 ou 3 mois le montant du loyer hors charges) ainsi qu’une caution pourront également vous être exigés. Conseil donc, anticipez ces démarches en vous constituant d’ores et déjà un dossier de location et en gardant à l’esprit le montant du dépôt de garantie ainsi que la présence d’une caution.  

Que mettre dans un dossier de location ? 

Pour être valable, un dossier de location doit contenir un justificatif d’identité (carte d’identité, passeport, etc.), un justificatif de domicile (3 dernières quittances de loyer, attestation d’hébergement à titre gratuit, etc.), un justificatif relatif à votre activité professionnelle (contrat de travail, extrait Kbis, etc.) ainsi qu’un justificatif de ressources (3 derniers bulletins de salaire, avis d’imposition…).