Logo BailFacile

Quelles sont les conséquences d'un refus de quitus au syndic ?

Refus de quitus au syndic conséquences

SOMMAIRE

  • Définition
  • L'assemblée générale et le vote du quitus
  • Donner quitus au syndic : exemples et conséquences
  • Refuser de donner quitus au syndic : les conséquences
  • Approbation des comptes de la copropriété
  • FAQ

Ce qu'il faut retenir

Le syndic demande aux copropriétaires de reconnaître qu'il a bien géré la copropriété en leur demandant un "quitus".

Donner un quitus signifie que les copropriétaires sont satisfaits du travail du syndic et le déchargent de sa responsabilité pour l'année écoulée.

Les copropriétaires peuvent refuser le quitus s'ils ne sont pas contents de la gestion, ce qui montre qu'ils n'ont pas confiance en lui.

Télécharger la fiche en PDF

Vous êtes au bon endroit

Lisez les lignes qui suivent en toute confiance ! BailFacile aide déjà plus de 100 000 propriétaires-bailleurs à gérer leurs locations en totale autonomie. Conformité des documents et démarches, automatisations, signatures électroniques, finances, support...

BailFacile est noté 4.6/5 selon 1954 avis sur Trustpilot. En savoir plus

Le syndic est mandaté, par la signature d'un contrat avec le syndicat des copropriétaires, pour assurer la gestion de la copropriété et la sécurité des copropriétaires. Au terme de son mandat, il dresse un bilan de sa gestion durant l'exercice comptable écoulé. Il demande aux copropriétaires d'approuver ses actions par voie de vote en assemblée générale de copropriété. Les copropriétaires sont libres d'approuver le quitus, ou de le refuser totalement ou partiellement.
Alors, comment se prononcer, et quelles sont les conséquences d'un quitus ou d'un refus de quitus au syndic ?

Le quitus du syndic : de quoi s'agit-il ?

Donner quitus : définition

En droit, le quitus est une reconnaissance de gestion conforme à la mission déléguée.
Donner quitus décharge le mandataire de toute responsabilité. 
Par conséquent, lorsque le syndic réclame quitus au syndicat des copropriétaires, il lui demande de le déclarer « quitte » de sa mission de gestion. 

En résumé, donner quitus au syndic de copropriété en place, c'est :

  • Approuver sa bonne exécution des missions de gestion de l'immeuble qui lui ont été confiées ;
  • Attester la régularité de ses actions ;
  • Confirmer la qualité de son travail dans le cadre de son mandat ;
  • Le décharger de ses responsabilités pour l'exercice écoulé ;
  • Lui accorder une marque de confiance.

Cette pratique concerne les syndics de copropriété professionnels ou bénévoles. Pour rappel certaines copropriétés peuvent se passer de syndic sous certaines conditions.

Au cours de l'assemblée générale annuelle, le syndic présente un rapport de son travail durant l'exercice comptable de l'année écoulée. Les copropriétaires sont alors invités à voter la résolution concernant le quitus portée à l'ordre du jour.
Ils peuvent donner quitus pour affirmer leur totale satisfaction et la confiance qu'ils accordent au mandataire, ou au contraire lui refuser le quitus.

Le quitus ne constitue pas une résolution obligatoire légalement. Cependant, en pratique, elle est généralement mise à l'ordre du jour des assemblées générales annuelles des copropriétaires.

Attention, le vote du quitus n'entraîne pas la reconduction tacite du mandat du syndic de copropriété (Cour d'appel d'Aix-en-Provence, 1re chambre, du 10 mai 2006, n° 2005/04576).

Donner quitus avec réserve

Les copropriétaires peuvent accorder leur quitus avec des réserves. C'est le cas s'ils ne sont pas d'accord sur la totalité des actes de gestion. Ils énoncent alors les questions sur lesquelles ils émettent des désaccords avec le syndic. Celles-ci sont ensuite consignées sur le procès-verbal de l'assemblée générale.

Dès lors, les copropriétaires accordent leur confiance au syndic. Ils se réservent néanmoins la possibilité d'engager des poursuites contre lui si certaines fautes étaient ensuite révélées ou certaines erreurs confirmées.

Mais comment fonctionne le pouvoir d'une assemblée générale de copropriété et existe-t-il un quorum en assemblée générale de copropriété ? La règle de quorum n'existe pas en copropriété. Seul le nombre de voix de chaque copropriétaire est pris en compte et les décisions sont soumises à une majorité.

Refuser de donner le quitus

Les copropriétaires peuvent refuser de donner quitus au syndic s'ils ne valident pas certains actes de gestion. Le refus doit être justifié et non abusif.

Il est généralement synonyme de méfiance envers le syndic de copropriété.

L'assemblée générale et le vote du quitus

Convocation

Le syndic convoque l'assemblée générale annuelle. Il intègre à l'ordre du jour la demande de quitus.

Rappelons que la question du quitus n'est prévue par aucun texte de loi. Par conséquent, le syndic n'est pas obligé légalement de joindre à l'ordre du jour quelque document que ce soit.

Toutefois, on peut considérer que le syndic aurait intérêt à joindre à la convocation adressée aux copropriétaires, un rapport moral et financier.
Ce document peut en effet faire preuve de sa bonne foi et de sa totale transparence. 

Vote du quitus (majorité de l'article 24)

Avant de voter le quitus, les copropriétaires doivent statuer sur les comptes. En effet, l'ordre des votes est important : ils approuvent les comptes de la copropriété, puis donnent ou refusent le quitus.

Au cours de l'assemblée générale, le syndic expose son rapport de gestion aux copropriétaires présents à l'assemblée.

Ceux-ci votent ensuite le quitus à la majorité simple de l'article 24 de la loi du 10 juillet 1965. En d'autres termes, ils votent à la majorité des copropriétaires présents ou représentés. Ce vote entraîne la ratification des actes réalisés par le syndic.

Un copropriétaire peut engager une action pour faute, s'il apporte la preuve de l'infraction. Il est en droit d'entamer un recours judiciaire en nullité du quitus dans un délai de deux mois. Le syndic est alors responsable vis-à-vis du copropriétaire et non envers le syndicat de copropriété.

Il ne faut pas confondre quitus et approbation des comptes
  • Le quitus porte sur la qualité de gestion administrative du syndic. Il n'est pas obligatoire.
  • L'approbation des comptes concerne la gestion comptable de l'exercice écoulé. Elle permet d'une part, la régularisation des charges en fonction des dépenses effectives le cas échéant, et d'autre part, de procéder à la clôture de l'exercice.
S'abonner à la newsletter

Je m'abonne à l'Actualité du bailleur

Adresse e-mail

Donner quitus au syndic : exemples et conséquences

Exemples de gestion approuvée (travaux, charges…)

Pour apprécier la gestion du syndic, les copropriétaires doivent tenir compte de son efficacité concernant :

  • L'organisation des assemblées générales (envoi des convocations au moins 21 jours avant l'AG comme l'impose la loi, envoi des procès-verbaux…) ;
  • La bonne tenue de la comptabilité des copropriétaires ;
  • Le recouvrement des charges impayées ;
  • La capacité à renégocier les contrats des fournisseurs à leur échéance ;
  • La réactivité pour répondre aux différentes requêtes (par exemple dans le cas d'une vente) ;
  • Le suivi des travaux dans les parties communes ;
  • etc.

Effets du quitus

Ratification des actes passés

Lorsque le quitus est accordé par les copropriétaires, l'ensemble des actes dont l'assemblée générale a eu connaissance durant l'exercice écoulé est validé. 

Le quitus accordé sans réserve porte sur les actions accomplies conformément au mandat reçu, mais aussi sur celles qui ont été réalisées au-delà des missions déléguées.

Décharge de responsabilité

Dès lors, le syndic de copropriété est exonéré de toute responsabilité civile quant aux actes de gestion ci-dessus visés (gestion des travaux, gestion administrative…).

Si le syndic s'est rendu coupable de faute dont le syndicat des copropriétaires a eu connaissance, celui-ci les valide également par le quitus. 

Si le syndic a outrepassé ses pouvoirs, ceux-ci sont également validés. Ils ne peuvent plus faire l'objet d'une contestation ultérieure. La copropriété et les copropriétaires ne peuvent plus intenter de recours à l'encontre du syndic, sauf préjudice individuel subi par un ou plusieurs copropriétaires.

Aussi, le quitus vaut renonciation du syndicat des copropriétaires à toute action en justice pour faute de gestion.

Exceptions à la décharge de responsabilité

Lorsque le syndic a délibérément dissimulé certains actes fautifs ou certaines manœuvres (par exemple, un recours contre la copropriété), ceux-ci ne sont pas couverts par le quitus. 
Les copropriétaires conservent la faculté de se retourner contre le mandataire, et d'engager sa responsabilité contractuelle. Ils peuvent aller jusqu'à le révoquer. 
De plus, dans les cas les plus graves, ils peuvent engager la responsabilité pénale du syndic.

Un copropriétaire qui subit un préjudice personnel par une action du syndic peut introduire une action en justice pour dol, tromperie, dissimulation, etc. 
Il doit apporter la preuve de ses accusations (Cour d'appel de Caen du 7 décembre 2010).

Prenons un exemple :

Vous êtes propriétaire d'une place de parking au sein d'un garage fermé en copropriété. La porte d'accès du garage est défectueuse. Après plusieurs signalements auprès du syndic, celui-ci ne donne pas suite, et ne mandate personne pour la réalisation des travaux nécessaires. La porte finit par tomber sur votre voiture au moment de votre passage. 
Vous êtes en droit d'engager la responsabilité délictuelle du syndic, peu importe que le quitus ait déjà été voté. En effet, dans ce cas, le quitus perd son caractère exonératoire.

Refuser de donner quitus au syndic : les conséquences

L'absence de quitus peut mettre le syndicat des copropriétaires dans une position délicate vis-à-vis du syndic. Celui-ci peut voir ce refus comme un acte de défiance à son égard. 

Si les relations avec les copropriétaires se compliquent jusqu'à ce que la situation devienne ingérable, la révocation du mandataire devra intervenir par un vote en assemblée générale à la majorité absolue. À défaut d'obtenir cette majorité, si la résolution obtient au moins un tiers des tantièmes, elle peut être votée en seconde lecture à la majorité simple au cours de la même assemblée générale.

Lorsque les copropriétaires n'accordent pas le quitus au syndic, celui-ci n'est pas obligé pour autant de démissionner.
Par ailleurs, l'absence de quitus n'entraîne pas la révocation automatique du syndic. En effet, le mandat se poursuit après le vote.

Si les copropriétaires ne sont pas satisfaits du travail du syndic, ils peuvent en changer. Ils doivent d'abord révoquer le syndic en place. Pour cela, il est nécessaire de justifier d'un motif légitime, par exemple, des travaux votés en assemblée générale et non exécutés. 
Le vote requiert la majorité absolue de l'article 25 de la loi du 10 juillet 1965.

Approbation des comptes de la copropriété, une résolution distincte du quitus

Contrairement au quitus qui n'est pas légalement exigé, l'approbation des comptes est obligatoire conformément aux dispositions de l'article 1993 du Code civil.

Les copropriétaires doivent ici approuver les comptes définitifs de la copropriété pour l'année écoulée.
L'approbation concerne la ratification des dépenses engagées par rapport au budget prévisionnel voté à la précédente AG. Elle concerne aussi la validation des contrats et marchés passés.

L'approbation des comptes doit faire l'objet d'une résolution séparée et d'un vote distinct afin d'éviter tout litige.

Le syndic est tenu de communiquer tous les documents permettant de justifier sa gestion financière de la copropriété.
À défaut, tout copropriétaire peut demander à un juge de statuer pour obtenir les documents justificatifs si la demande est basée sur des motifs légitimes et sérieux.

Lors d'une affaire, la Cour de cassation a rappelé que l'assemblée générale de copropriétaires ne peut se prononcer par un vote unique concernant des résolutions différentes, même lorsque les décisions relèvent d'une majorité identique.

Plusieurs jurisprudences ont apporté des précisions concernant l'approbation des comptes et du quitus. 

  • 1er cas : un syndic avait porté à l'ordre du jour une résolution unique pour l'approbation des comptes et le quitus. La résolution avait été approuvée par les copropriétaires.

Les juges ont autorisé le vote unique. Ils ont estimé que l'approbation des comptes emportait quitus (CA de Paris du 14 novembre 2001).
Cette décision peut sembler étonnante, car chaque question doit normalement faire l'objet d'un vote distinct (Cour de Cass. 3e civ. du 11 mars 1998).

  • 2me cas : lors d'une assemblée générale, les copropriétaires ont voté deux résolutions différentes pour l'approbation des comptes et le quitus.

Le juge a annulé l'approbation des comptes, faute de communication des documents comptables au syndicat des copropriétaires. Il a estimé que celle-ci entraînait l'annulation d'office du quitus faute d'information suffisante donnée aux copropriétaires (CA de Paris, 29 mars 2001).

FAQ

Pourquoi refuser de voter le quitus du syndic ?

Les copropriétaires peuvent refuser de donner quitus au syndic s'ils estiment que celui-ci n'a pas assuré ses missions correctement (par exemple un manque de réactivité, le défaut de renégociation des contrats arrivés à échéance…). Attention, le refus de quitus n'entraîne pas la révocation du syndic.

Qu'est-ce que le quitus donné au syndic ?

Le quitus permet aux copropriétaires d'approuver la gestion du syndic de copropriété. Par ailleurs, lorsque le syndic obtient quitus, il est de fait, déchargé de ses responsabilités pour l'exercice écoulé.

Qui contacter en cas de problème avec son syndic ?

Si vous connaissez des problèmes avec votre syndic, il est conseillé de s'adresser au conseil syndical pour gérer la situation. Par ailleurs, il est possible de consulter une association spécialisée ou un avocat.

Est-il obligatoire de donner quitus au syndic ?

Non, vous n'êtes pas obligé de donner quitus au syndic si vous avez des doutes quant à la bonne gestion de la copropriété. Vous avez 2 autres choix :

  • Donner quitus avec des réserves sur certains actes spécifiques. Dans ce cas, il convient de lister les points de méfiance qui seront mentionnés dans le procès-verbal de l'assemblée générale. Le quitus avec réserve vous laisse la possibilité d'engager des poursuites contre le syndic. 
  • Refuser purement et simplement de donner quitus au syndic.
BailFacile - Logiciel de gestion locative

Découvrez l’application de gestion locative N°1

Inscription en 2 minutes

Gérez vos locations en totale autonomie avec BailFacile

BailFacile - Logiciel de gestion locative
Excellent|4.6 sur 1 954 avisLogo trustpilot

Sources

Partager

S'abonner à la newsletter

La newsletter des propriétaires-bailleurs

Comme 350 000 bailleurs, mettez-vous à jour sur l'actualité locative en moins de 10 minutes, 1 fois par mois.

Adresse e-mail

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité ainsi que les Conditions d’utilisation de Google s’appliquent.

SOMMAIRE

  • Définition
  • L'assemblée générale et le vote du quitus
  • Donner quitus au syndic : exemples et conséquences
  • Refuser de donner quitus au syndic : les conséquences
  • Approbation des comptes de la copropriété
  • FAQ
BailFacile - Logiciel de gestion locative

Découvrez l’application de gestion locative N°1

Inscription en 2 minutes

Sur le même thème

Le pouvoir en assemblée générale de copropriété : quelles sont les règles ?

Existe-t-il un quorum en assemblée générale de copropriété ?

Quand donner quitus au syndic de copropriété, et quelles en sont les conséquences ?