Logo BailFacile

Pourquoi et comment louer une partie de sa maison ? Quels sont les avantages et inconvénients ?

Louer partie maison

SOMMAIRE

  • Intérêt
  • Type de bail
  • Déclarer la location
  • Louer une chambre ou une annexe de sa maison

Ce qu'il faut retenir

Louer une partie de sa maison permet d’optimiser l’espace disponible en générant des revenus supplémentaires, tout en partageant les charges entre le locataire et le bailleur.

Avant sa mise en location, la chambre ou l’annexe doit être conforme aux normes de décence en vigueur.

Le choix du type de bail dépend de la durée de la location, du type de bien loué et des objectifs du propriétaire : meublé ou non meublé, saisonnier ou à usage de résidence principale.

Télécharger la fiche en PDF

Vous êtes au bon endroit

Lisez les lignes qui suivent en toute confiance ! BailFacile aide déjà plus de 100 000 propriétaires-bailleurs à gérer leurs locations en totale autonomie. Conformité des documents et démarches, automatisations, signatures électroniques, finances, support...

BailFacile est noté 4.6/5 selon 1953 avis sur Trustpilot. En savoir plus

De nos jours, de plus en plus de personnes cherchent des moyens supplémentaires pour générer des revenus. Si vous êtes propriétaire d'un logement, vous pourriez envisager de louer une partie de celui-ci ou une dépendance de votre logement ? Cela peut sembler être une solution intéressante tant sur le plan financier que pratique. Mais est-ce légal de louer une partie de son logement ? Quels en sont les avantages et les inconvénients ?

Pourquoi mettre en location une partie de sa résidence principale ?

Mettre en location une partie de sa résidence principale peut être une décision motivée par plusieurs raisons, notamment :

  • Supplément de revenus : La location d'une partie de sa résidence principale permet de générer des revenus supplémentaires. Cela peut être particulièrement avantageux si le propriétaire a des dépenses élevées à couvrir, comme le remboursement d'un prêt hypothécaire ou des frais d'entretien ;
  • Réduction des charges : La location d'une partie de sa résidence peut permettre de partager les charges telles que l'électricité, l'eau, le chauffage, etc. Cela peut alléger la pression financière sur le propriétaire ;
  • Optimisation de l'espace : Si une partie de la résidence principale n'est pas régulièrement utilisée, la mettre en location permet de mieux utiliser l'espace disponible et éviter qu'il reste inoccupé ;
  • Établir des liens sociaux : Certaines personnes choisissent de louer une partie de leur résidence principale pour rencontrer de nouvelles personnes ou pour créer des liens sociaux avec des locataires ;
  • Répondre à une demande locale : Dans certaines régions, il peut y avoir une forte demande de locations à court terme pour les voyageurs, les étudiants ou les travailleurs temporaires. Mettre une partie de sa résidence en location peut répondre à cette demande et aider les gens à trouver un logement temporaire ;
  • Évoluer vers un logement plus grand : Lorsque la famille s'agrandit et que la résidence principale devient trop petite, certains propriétaires choisissent de louer une dépendance de la maison pour économiser de l'argent en vue d'acheter une maison plus grande.

Il est important de noter que mettre une partie de sa résidence principale en location peut également entraîner des défis et des responsabilités supplémentaires, tels que la gestion des locataires, le respect des réglementations locales et la prise en compte des implications fiscales. Avant de prendre cette décision, il est recommandé de consulter les lois locales, de vérifier les règles de copropriété ou d'association de quartier, et de considérer les implications financières et personnelles liées à la location.

Pour une meilleure rentabilité, vous pouvez aussi choisir de louer une dépendance dans le jardin ou de transformer le garage en habitation si vous disposer de l'espace suffisant.

S'abonner à la newsletter

Je m'abonne à l'Actualité du bailleur

Adresse e-mail

Comment choisir le type de bail adapté à la location d'une dépendance ?

Le choix du type de bail dépend de la durée de la location, du type de bien loué et de vos objectifs en tant que propriétaire. Voici quelques types de baux courants pour la location d'une dépendance :

  • Bail de location classique : Un bail de location classique, également connu sous le nom de bail à usage d'habitation, est utilisé pour une location à long terme (généralement d'un an ou plus) d'une dépendance à des fins d'habitation. Ce type de bail offre généralement plus de stabilité pour le locataire et le propriétaire ;
  • Bail saisonnier : Si vous envisagez de louer la dépendance à des locataires pour des périodes courtes, telles que des vacances ou des week-ends, un bail saisonnier pourrait être approprié. Les baux saisonniers sont souvent utilisés pour les locations meublées à court terme ;
  • Bail étudiant : Si votre dépendance est située dans une zone à forte population étudiante, vous pourriez envisager un bail étudiant. Ces baux ont généralement une durée d'un an et correspondent aux dates du calendrier universitaire ;
  • Bail meublé ou non-meublé : En fonction de l'équipement de la dépendance, vous pouvez opter pour un bail meublé ou non-meublé. Les baux meublés sont destinés aux locations avec un mobilier complet, tandis que les baux non-meublés sont pour des locations vides ;
  • Contrat de location saisonnière : Dans certains cas, pour les locations à court terme (moins de trois mois), il peut être plus approprié d'utiliser un contrat de location saisonnière plutôt qu'un bail traditionnel.

Si la dépendance est destinée à un usage commercial, comme un atelier, un bureau ou un espace de stockage, vous devrez envisager un bail commercial ou professionnel. Ces baux sont régis par des règles spécifiques et sont généralement plus flexibles en termes de durée.

Comment déclarer la location d'une partie de sa résidence principale ?

En France, la déclaration de la location d'une partie de sa résidence principale dépend du type de location que vous effectuez. Voici les principales étapes à suivre pour déclarer cette location :

Déterminez votre régime d'imposition 

Si vous louez une partie de votre résidence principale de manière occasionnelle (location saisonnière, chambre d'hôtes, location de courte durée, etc.), vous serez généralement considéré comme un "particulier loueur en meublé non professionnel" (LMNP) et serez soumis à un régime d'imposition spécifique. Si vous louez à l'année, vous serez plutôt soumis au régime des "revenus fonciers".

Effectuez les démarches administratives 

Avant de commencer à louer, vous devez déclarer la location à la mairie de votre commune si la durée de location est supérieure à 120 jours par an. Vous devez également vous assurer que votre assurance habitation couvre bien la location saisonnière ou à l'année.

Déclarez vos revenus locatifs

Les revenus issus de la location de votre résidence principale doivent être déclarés chaque année dans votre déclaration de revenus (formulaire 2042 ou 2042 C). Vous devez indiquer le montant total des loyers perçus et, en cas de location meublée, déclarer le bénéfice ou le déficit selon le régime choisi (LMNP ou micro-BIC, réel simplifié ou réel normal).

Bénéficiez des abattements 

Si vous louez une partie de votre résidence principale meublée en location saisonnière ou de courte durée, vous pouvez bénéficier d'abattements forfaitaires pour frais de 50 % (micro-BIC). Vous pouvez également opter pour le régime réel simplifié ou réel normal qui vous permet de déduire vos charges réelles (frais d'entretien, d'amortissement, d'assurance, etc.).

Quelle exonération si vous louez une partie de votre résidence principale ?

En France, si vous louez une partie de votre résidence principale, vous pouvez bénéficier d'une exonération partielle ou totale des revenus locatifs sous certaines conditions. L'exonération dépend du régime d'imposition que vous choisissez pour déclarer vos revenus locatifs. Voici les principaux régimes d'imposition et les exonérations associées :

  1. Régime micro-BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux) : Si vous êtes un particulier louant une partie de votre résidence principale en location meublée de courte durée (location saisonnière), vous pouvez opter pour le régime micro-BIC. Dans ce cas, vous bénéficiez d'une exonération de 50 % de vos revenus locatifs avant imposition. Cela signifie que vous ne serez imposé que sur la moitié des revenus générés par la location ;
  2. Régime réel simplifié ou réel normal : Si vous optez pour l'un de ces régimes d'imposition, vous pouvez déduire vos charges réelles (frais d'entretien, d'amortissement, d'assurance, etc.) de vos revenus locatifs. Cela peut entraîner une exonération totale ou partielle des revenus locatifs, selon les dépenses que vous pouvez déduire ;
  3. Régime des revenus fonciers : Si vous louez une partie de votre résidence principale non meublée (location à l'année) et que vous êtes soumis au régime des revenus fonciers, vous pouvez bénéficier d'un abattement de 70 % sur vos revenus locatifs. Cela signifie que vous ne serez imposé que sur 30 % des revenus générés par la location.

Il est important de noter que pour bénéficier de ces exonérations, vous devez respecter certaines conditions, notamment :

  • Le bien loué doit être votre résidence principale, c'est-à-dire que vous devez y résider une partie de l'année ;
  • La location ne doit pas excéder un certain nombre de jours par an (120 jours pour les locations de courte durée en meublé, par exemple) ;
  • La location doit être consentie à un prix raisonnable, c'est-à-dire qu'elle ne doit pas être surévaluée par rapport aux prix du marché.

Comment louer une chambre ou une annexe de sa maison ?

Avant la mise en location

  1. Préparez la chambre ou l'annexe : Assurez-vous que l'espace que vous souhaitez louer est propre, bien entretenu et aménagé de manière confortable. Vous pouvez le meubler avec des équipements essentiels tels qu'un lit, une table de chevet, une armoire et un bureau si nécessaire. Assurez-vous que l'espace est conforme aux normes de sécurité et de confort ;
  2. Vérifiez les règlementations locales : Avant de louer, renseignez-vous sur les règles et réglementations concernant la location de chambres ou d'annexes dans votre région. Certains quartiers ou copropriétés peuvent avoir des restrictions ou des exigences spécifiques concernant la location ;
  3. Fixez un loyer raisonnable : Recherchez les prix des chambres ou studios similaires dans votre quartier ou votre région pour déterminer un loyer raisonnable. Fixez un prix compétitif tout en tenant compte des caractéristiques et des commodités offertes.

La location d'une cave est possible mais un propriétaire ne peut transformer pas sa cave en logement pour le proposer à la location en tant qu'habitation. Ainsi, une cave peut être louée tant que ce n'est pas pour y habiter.

Pour commencer la location

Utilisez ensuite différents moyens pour trouver un locataire, tels que des annonces en ligne, des panneaux d'affichage dans la région ou des sites web spécialisés dans la colocation. Vous pouvez également parler à vos amis, collègues ou connaissances pour voir s'ils connaissent quelqu'un qui cherche à louer une chambre.

Lorsque vous avez des candidats potentiels, menez des entretiens pour mieux les connaître et déterminer s'ils sont adaptés à la colocation dans votre maison. Vérifiez leurs références et assurez-vous de choisir quelqu'un de fiable et respectueux.

Puis vient le moment de rédiger un contrat de location. Il est important d'avoir un contrat de location écrit pour protéger à la fois le propriétaire et le locataire. Le contrat devrait inclure les détails du loyer, la durée du bail, les règles de la maison, les responsabilités des parties et les modalités de paiement.

Avant l'emménagement du locataire, effectuez un état des lieux détaillé du bien et des espaces communs. Une fois que tout est en ordre, faites signer le contrat de location par les deux parties.

BailFacile - Logiciel de gestion locative

Découvrez l’application de gestion locative N°1

Inscription en 2 minutes

Gérez vos locations en totale autonomie avec BailFacile

BailFacile - Logiciel de gestion locative
Excellent|4.6 sur 1 953 avisLogo trustpilot

Partager

S'abonner à la newsletter

La newsletter des propriétaires-bailleurs

Comme 350 000 bailleurs, mettez-vous à jour sur l'actualité locative en moins de 10 minutes, 1 fois par mois.

Adresse e-mail

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité ainsi que les Conditions d’utilisation de Google s’appliquent.

SOMMAIRE

  • Intérêt
  • Type de bail
  • Déclarer la location
  • Louer une chambre ou une annexe de sa maison
BailFacile - Logiciel de gestion locative

Découvrez l’application de gestion locative N°1

Inscription en 2 minutes

Sur le même thème

Comment louer une dépendance dans son jardin et pourquoi cela est intéressant ?

Comment louer une dépendance dans sa maison et pourquoi cela est intéressant ?

Comment transformer un garage en habitation ?

Location de cave : quel contrat de location choisir et comment fixer le loyer ?

Pourquoi et comment mettre en location son jardin en 4 étapes ?