Les charges locatives en location vide et meublée
Les charges locatives en location vide et meublée

Les charges locatives en location vide et meublée

Que le logement soit loué en vide ou meublé, des charges locatives seront toujours facturées au locataire. Ces charges sont principalement liées à l’entretien des parties communes, etc, et les frais sont départagés entre les habitants de la copropriété, ou des colocataires. Le bailleur et le locataire ont le choix entre deux régimes : les charges réelles ou les charges forfaitaires.

Les charges locatives en location vide

Le régime des charges réelles s’applique. Le bailleur estime le montant des charges annuelles et demande au locataire une provision mensuelle consignée dans le modèle de bail type.

La régularisation des charges intervient une fois par an, lorsque les comptes de la copropriété sont clôturés. Le bailleur fournit au locataire par voie postale la liste des charges récupérables pour l’année imputables au logement et demande un complément ou rembourse le trop-perçu.

Conservez les justificatifs !

Sachez que vous devez tenir à disposition du locataire tous les justificatifs jusqu’à 6 mois après la régularisation des charges.

Les charges locatives en colocation

La loi ALUR permet d’opter pour les charges au forfait en cas de colocation. Attention à bien estimer les charges au départ (consommation d’eau, électricité, chauffage) car une fois définies elles ne pourront évoluer qu’en fonction de l’IRL si une clause le prévoit.

Notre formulaire en ligne vous permet d’adjoindre une clause de révision des charges forfaitaires selon l’indice de référence des loyers et de disposer d’un modèle de bail de location conforme à la loi ALUR qui prend en compte les spécificités de votre logement et vos objectifs locatifs.

Les charges locatives en location meublée

Vous avez le choix entre les charges réelles et forfaitaires.

En cas de forfait, le bailleur estime le montant des charges à venir sur l’année ou 9 prochains mois (locataire étudiant) et fixe un montant mensuel forfaitaire.

Charges forfaitaires = simplicité

Ce système est bien plus simple puisque vous n’avez pas à régulariser les charges chaque année.

Il est en revanche important de bien calculer ce montant car une fois définies les charges ne pourront être révisées qu’en fonction de l’indice de révision des loyers chaque année et seulement si une clause le prévoit.

Enfin, la fiscalité propre à chaque type de location peut s'avérer complexe car beaucoup d'exceptions existent. Vous pouvez bénéficier de l'assistance gratuite de notre partenaire pour déclarer correctement vos revenus fonciers.

Pour en savoir plus sur les charges locatives, notamment ce qu’elles incluent, rendez-vous sur notre article dédié !