Logo BailFacile

L'installation d'une VMC est-elle obligatoire dans le cadre d'une location ?

VMC obligatoire location

SOMMAIRE

  • Importance d'une VMC
  • Types de VMC
  • Une VMC est-elle obligatoire ?
  • Contrôler la VMC et son bon fonctionnement
  • Dans la salle de bain et la cuisine
  • En maison ou appartement neuf 
  • En appartement en copropriété

Ce qu'il faut retenir

La ventilation dans un logement est importante pour maintenir un atmosphère sain et éviter les problèmes d'humidité.

Il existe deux types de Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) : simple flux et double flux.

Une VMC peut être obligatoire ou recommandée selon le logement.

Télécharger la fiche en PDF

Vous êtes au bon endroit

Lisez les lignes qui suivent en toute confiance ! BailFacile aide déjà plus de 100 000 propriétaires-bailleurs à gérer leurs locations en totale autonomie. Conformité des documents et démarches, automatisations, signatures électroniques, finances, support...

BailFacile est noté 4.7/5 selon 1901 avis sur Trustpilot. En savoir plus

La ventilation d'un logement est essentielle pour garantir un air ambiant sain et éviter les problèmes liés à l'humidité. Dans un logement, l'installation d'une VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée) peut être obligatoire ou simplement recommandée. Dans cet article, nous aborderons les différentes obligations concernant l'installation d'une VMC, son bon fonctionnement, son entretien et sa maintenance. Est-elle sous le coup des réparations locatives à la charge du locataire ou du propriétaire ?

Pourquoi est-il important d'avoir une VMC dans un logement ?

L'installation d'une VMC dans un logement présente de nombreux avantages :

  • Le renouvellement de l'air intérieur assure une atmosphère saine.
  • Une bonne ventilation évite l'accumulation d'humidité et l'apparition de moisissures en location.
  • Elle permet de réguler la température intérieure, notamment en hiver en libérant la chaleur accumulée pendant la journée.

Quels sont les risques en l'absence de VMC ? Polluants, moisissure,...

Sans une ventilation adéquate, la qualité de l'air intérieur peut être mauvaise. L'air peur devenir vicié, chargé de polluants, d'humidité et de gaz nocifs. Cela peut entraîner une accumulation de CO2, de vapeurs chimiques, de moisissures, de poussières et d'allergènes, ce qui peut provoquer des problèmes respiratoires, des allergies, des maux de tête et une détérioration de la santé générale.

Un autre risque est l'accumulation d'humidité. En effet, la VMC permet de réguler l'humidité intérieure en évacuant l'air humide. En son absence, l'humidité peut s'accumuler, favorisant la formation de moisissures et de condensation sur les surfaces, ce qui peut endommager les matériaux de construction, causer des problèmes d'isolation et favoriser la prolifération d'acariens et de bactéries.

Tout cela peut causer des risques pour les personnes sensibles, souffrant d'allergies, d'asthme ou d'autres problèmes respiratoires. L'accumulation de polluants et d'allergènes dans l'air peut aggraver leurs symptômes et leur santé en général.

S'abonner à la newsletter

Je m'abonne à l'Actualité du bailleur

Adresse e-mail

Les différents types de VMC et leur fonctionnement

Il existe deux types principaux de VMC :

  • La VMC simple flux ;
  • La VMC double flux.

La VMC simple flux

Le principe de la VMC simple flux est le suivant : un extracteur électrique, placé dans les combles, aspire l'air vicié de votre maison à travers des gaines disposées dans les pièces les plus humides (cuisine, salle de bain et WC) et le rejette vers l'extérieur. En aspirant l'air, l'extracteur crée un effet de dépression qui attire l'air dans ses gaines. L'air est donc renouvelé en pénétrant dans votre maison grâce aux grilles d'aération de vos fenêtres et en étant expulsé par la VMC.

La VMC double flux

Le principe de la VMC double flux est légèrement différent. Il y a bien un extracteur, comme pour la VMC simple flux, qui aspire l'air vicié des pièces humides ou pièces de service, mais cette fois, l'air n'est pas directement éjecté à l'extérieur de votre maison. Il passe dans un échangeur thermique qui se sert de la chaleur de l'air aspiré pour réchauffer l'air frais provenant de l'extérieur. Il s'agit donc d'un réseau de gaines qui sert à extraire l'air chaud et l'autre à introduire l'air frais. L'échangeur thermique entre les deux permet une régulation de la température de l'air qui est amené dans la maison. C'est donc une solution idéale pour maîtriser au mieux la température de l'air de votre habitat, sans aucune perte de chaleur.

Quelle est la différence entre une climatisation et une VMC ?

La climatisation régule la température, tandis que la VMC assure la ventilation pour améliorer la qualité de l'air intérieur. Pour autant, le bailleur a-t-il l'obligation d'installer une climatisation en location ?

Est-ce qu'une VMC est obligatoire dans une location ?

La présence d'une ventilation est obligatoire dans tous les logements construits après 1958. Cependant, il est important de noter qu'on parle de ventilation, et non nécessairement de VMC. L'obligation d'installer une VMC dépend de la date de construction du logement, des réglementations en vigueur et de la situation spécifique de chaque logement.

La réglementation concernant l'installation d'une VMC

Depuis 1955, un décret prend en compte le principe d'aération des logements. Ce texte précise que l'aération peut se faire par ventilation naturelle, par le biais des fenêtres et des grilles d'aération. Néanmoins, cette technique a ses limites et implique notamment de grosses déperditions de chaleur en hiver.

Les dispositifs de ventilation mécanique, appelés VMC, se révèlent bien plus performants pour assurer une ventilation « générale et continue ». D'autant que celle-ci a été rendue obligatoire par un arrêté de 1982.

De ce fait, même si vous avez en théorie toujours le choix, la plupart du temps l'installation d'une VMC est plus que vivement recommandée.

Installation d'une VMC dans un logement en location

Le locataire est en droit de demander l'installation d'une VMC au propriétaire, si la ventilation naturelle ne suffit pas à renouveler l'air et à réguler l'humidité. En effet, cela peut entraîner des répercussions sur la santé (problèmes respiratoires, asthme…) et sur l'état du logement. Or, chacun se doit de louer un logement décent.

De nos jours, la plupart des logements locatifs, principalement dans le neuf, offrent une VMC double flux.

L'entretien et nettoyage de la VMC : à la charge du locataire ou du propriétaire ?

Le locataire d'un logement est tenu d'en assurer l'entretien conformément aux dispositions du décret du 26 août 1987. Ce qui est vrai pour l'ensemble du logement, l'est pour l'aération et le système de ventilation.

Le locataire doit effectuer un entretien régulier de sa VMC. Il a pour obligation d'entretenir les grilles, les bouches et les entrées d'air, de façon à garantir un bon fonctionnement de l'ensemble de l'installation. Il s'agit simplement de démonter bouches et grilles et de les nettoyer à l'eau chaude et savonneuse de manière régulière afin que celles-ci ne soient pas obstruées par la poussière. Les filtres, moteurs et tuyaux doivent également être nettoyés environ tous les 3 à 5 ans.

En revanche, l'entretien du moteur central appartient au propriétaire ou à la copropriété, selon le cas.

Comment contrôler la VMC et son bon fonctionnement ?

Posez une feuille de papier ou un papier absorbant de type sopalin devant les entrées d'air : s'il est aspiré et reste collé à la sortie de la VMC, c'est que celle-ci fonctionne bien. Dans le cas contraire, votre VMC doit être réparée ou remplacée. Vous devez également vérifier que les bouches d'aération ainsi que les grilles d'aération sur les fenêtres ne sont pas obstruées par la poussière.

Quel est le prix de la réparation d'une VMC ?

Le prix de la réparation d'une VMC varie en fonction du système de VMC (simple flux, double flux) et si celle-ci est réparable ou s'il faut la remplacer.

S'il y a juste un réglage à faire, l'entreprise ne comptera alors que de la main d'œuvre et un déplacement (les tarifs varient en fonction de votre secteur géographique).

Pour un remplacement de pièce, il faut compter environ 500 euros.

Il est conseillé de faire appel à un professionnel pour effectuer les réparations afin de pouvoir bénéficier des garanties.

Est-il obligatoire d'avoir une VMC dans la salle de bain et la cuisine ?

Il est généralement obligatoire d'avoir une VMC dans la salle de bains. Plus précisément, pour les logements individuels, la réglementation thermique applicable est la RT2012 (Réglementation Thermique 2012) qui stipule que la VMC doit être présente dans les pièces principales dites "humides", telles que la salle de bains, la cuisine et les toilettes.

La VMC dans la salle de bains a pour rôle d'évacuer l'humidité produite lors de la douche ou du bain, ainsi que les odeurs et les polluants présents dans l'air intérieur. Cela contribue à prévenir la formation de moisissures, à maintenir une bonne qualité de l'air et à assurer le confort des occupants.

La cuisine est elle un espace où diverses activités génèrent de l'humidité, de la chaleur, des odeurs et des polluants tels que la fumée de cuisson et les produits chimiques provenant des produits de nettoyage. Une bonne ventilation permet de prévenir l'accumulation de ces éléments, d'améliorer la qualité de l'air intérieur et d'assurer le confort des occupants.

L'aération d'une maison ou d'un appartement neuf 

Depuis la réglementation thermique RT 2012, l'aération par une fenêtre ne suffit plus. Pour l'habitat neuf, installer une VMC performante fait donc partie des obligations. Même si cette installation n'est pas réellement imposée, seule une VMC permet d'atteindre le débit d'air minimum attendu.

Cet équipement performant vient compléter la performance de l'isolation afin d'éviter les déperditions de chaleur.

En revanche, la RT 2012 n'impose aucun système de ventilation mécanique, même si la VMC simple flux hygroréglable et la VMC double flux semblent particulièrement adaptées.

La RT 2020 va plus loin. Elle contraint les logements neufs à produire plus d'énergie qu'ils n'en consomment. L'installation du bon modèle de VMC prend alors tout son sens.

Les normes à respecter pour installer une VMC

La norme DTU 68.3 a été publiée le 22 juin 2013. Elle prévoit toutes les prescriptions à respecter pour l'installation d'une VMC, notamment les règles de calcul et de dimensionnement de l'installation.

Aujourd'hui, appartement et maison individuelle sont soumis aux mêmes règles en matière de VMC. Il est, par exemple, impératif d'atteindre les objectifs fixés en termes de renouvellement d'air et de rendement maximum de la VMC.

La norme DTU 68.3 impose aussi une étude préalable qui doit être réalisée par un professionnel. Elle orientera le choix et l'installation d'une VMC.

La ventilation dans un appartement en copropriété

Dans le cas d'un logement situé en copropriété et équipé d'une VMC, l'entretien de la VMC relève de la responsabilité de la copropriété pour le moteur central et des locataires pour les bouches et entrées d'air individuelles.

En copropriété il est obligatoire d'entretenir sa VMC au moins une fois par an si cette dernière est raccordée à un appareil fonctionnant au gaz. Tout autre type de VMC non raccordé au gaz n'est pas soumis à cette obligation légale.

Toutefois, l'article 101 de l'arrêté du 31 janvier 1986 précise la nécessité de faire vérifier au moins une fois par an les installations de ventilation et celles fonctionnant automatiquement dans le cadre de la protection contre l'incendie, par un organisme ou un professionnel compétent qui tiendra un registre comportant les rapports de vérification, intervention et entretien, et les opérations de maintenance.

Cependant, la loi n'impose pas la signature d'un contrat d'entretien. Celui-ci est néanmoins vivement conseillé, afin d'éviter les problèmes d'hygiène, de renouvellement de l'air, mais aussi les risques d'incendie, les pannes éventuelles, les nuisances sonores provoquées par des ventilateurs bruyants…

Passez 5x moins de temps à gérer vos locations

Inscription en 2 minutes

Gérez vos location en totale autonomie avec BailFacile

BailFacile - Logiciel de gestion locative
Excellent|4.7 sur 1 901 avisLogo trustpilot

Partager

S'abonner à la newsletter

La newsletter des propriétaires-bailleurs

Comme 350 000 bailleurs, mettez-vous à jour sur l'actualité locative en moins de 10 minutes, 1 fois par mois.

Adresse e-mail

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité ainsi que les Conditions d’utilisation de Google s’appliquent.

SOMMAIRE

  • Importance d'une VMC
  • Types de VMC
  • Une VMC est-elle obligatoire ?
  • Contrôler la VMC et son bon fonctionnement
  • Dans la salle de bain et la cuisine
  • En maison ou appartement neuf 
  • En appartement en copropriété

Passez 5x moins de temps à gérer vos locations

Inscription en 2 minutes

Sur le même thème

Quelles sont les mesures à prendre en cas de moisissure dans une location ?

Qui du locataire ou du propriétaire doit gérer un changement de serrure pour une porte d'entrée ?

Entre locataire et propriétaire, qui est responsable en cas de chasse d'eau défectueuse ?

Quelles sont les obligations du bailleur envers son locataire concernant la climatisation ?

Qui du locataire ou du bailleur doit s'occuper du changement de robinet ?

Qui doit gérer et réparer une fuite d'eau entre le locataire et le propriétaire ?

Qui du locataire ou du propriétaire doit gérer et payer pour des canalisations bouchées ?

Qui doit gérer et payer en cas d'évier bouché entre le locataire et le propriétaire ?

Que faire en cas de perte des clés de l'appartement en location ?

Qui est responsable en cas de clé cassée : le locataire ou le propriétaire?

Qui du locataire ou du propriétaire paie les travaux de plomberie ?

Qui du propriétaire ou du locataire doit réparer un WC cassé ?