Logo BailFacile

Les 4 règles à suivre pour louer un bien à un membre de sa famille

Louer membre famille

SOMMAIRE

  • 1. Signer un contrat de location conforme aux lois Élan/Alur  
  • 2. Pratiquer un loyer cohérent avec la réalité du marché 
  • 3. Louer à ses enfants n’ouvre pas droit aux APL
  • 4. Louer à sa famille dans le cadre d’un dispositif de défiscalisation
  • FAQ

Ce qu'il faut retenir

Louer à sa famille est autorisé, mais un contrat de location doit être signé conformément aux lois.

Fixer un loyer cohérent avec le marché est recommandé pour éviter des problèmes fiscaux.

Louer à ses enfants ne donne pas droit aux aides au logement, sauf dans certains cas spécifiques.

Télécharger la fiche en PDF

Vous êtes au bon endroit

Lisez les lignes qui suivent en toute confiance ! BailFacile aide déjà plus de 100 000 propriétaires-bailleurs à gérer leurs locations en totale autonomie. Conformité des documents et démarches, automatisations, signatures électroniques, finances, support...

BailFacile est noté 4.6/5 selon 1935 avis sur Trustpilot. En savoir plus

Loger ses enfants, ses parents ou encore ses cousins et neveux dans un appartement destiné à la location est autorisé par la loi. Pour autant, les propriétaires bailleurs ne peuvent pas vraiment faire d’impasse à la rédaction d'un bail de location. Les parents doivent donc proposer le bien au même titre qu’une location classique, sans remise particulière ni avantager outre mesure leur enfant. D’autres spécificités sont également liées à la location intrafamiliale et si le sujet vous intéresse voici les principales conditions à connaître. 

1. Signer un contrat de location conforme aux lois Élan/Alur  

Lorsque vous louez un bien immobilier à un membre de votre famille, il est recommandé de formaliser cette relation par la signature d'un contrat de location, il peut alors s'agir d'un bail sous seing privé. Et s’il n'existe pas d'interdiction de principe, pour que la transaction soit parfaitement légale il est important de respecter certaines règles. Cela sous-entend la rédaction d'un contrat de bail, et ce même si aucun loyer n'est demandé.

En fonction du contrat que vous êtes sur le point de conclure, deux modèles de bail peuvent être utilisés : 

  1. Le contrat de location meublée conforme aux exigences des lois ÉLAN/ALUR 2023 ; 
  2. Le contrat de location non meublé adapté au modèle type d’une location intrafamiliale. 
Quelles précautions prendre avant de louer à un membre de sa famille ? 

La location intrafamiliale n’échappe pas à l’obligation de rédiger un contrat de bail même dans le cadre de la location d'une chambre chez l'habitant.

Éditez votre bail de location

Modèle conforme (Mai 2024)PDF prêt à imprimer67 000+ contrats déjà édités
Bail de location - Contrat de location - Modèle PDF gratuit
Excellent|4.6 sur 1 935 avisLogo trustpilot

2. Pratiquer un loyer cohérent avec la réalité du marché 

Si louer un logement à un membre de sa famille est légalement possible, certaines spécificités liées à ce lien de parenté sont à prendre en compte, notamment en matière de fixation du loyer et de durée du bail. Ces précautions sont nécessaires pour prévenir les litiges avec l'administration fiscale. 

Louer son bien au rabais pour sa famille : attention à l'administration fiscale ! 

Lorsqu'on loue à un proche (descendant de la personne, ascendant,...) il est courant de vouloir pratiquer des loyers inférieurs à ceux proposés sur le marché, voire ne pas en fixer du tout. Dans ce type de situation, la location est souvent considérée comme une aide financière ou une faveur entre membres de la famille, plutôt que comme une relation commerciale classique.

Peu importe l’option choisie (louer gratuitement ou à moindre coût), dans les deux cas, il est important de préciser le prix exact du loyer avec le locataire. Plus les termes sont clairs et meilleures seront les chances de compréhension. Mais attention tout de même à ne pas exagérer : si vous fixez un loyer bien plus bas que la réalité du marché (au-delà de 15% de remise), l'administration fiscale risque de vous notifier un redressement fiscal.

S’il est donc tout à fait légal de louer un bien à un membre de sa famille (frère, sœur, père, mère, oncle, cousin, grand parent…), le fait de proposer un loyer beaucoup plus faible que la moyenne ne l’est pas. 

Les problèmes de fiscalité lorsqu'on loue une bien à sa famille 

Ce qui est répréhensible par le fisc 

Pourquoi ne peut-on pas librement faire de ristourne sur le loyer à un membre de sa famille ? Tout simplement parce que, location intrafamiliale ou non, un bailleur qui propose un loyer très faible va pouvoir davantage réduire son impôt sur ses revenus fonciers. En effet, lorsqu'une location dégage un faible loyer avec des charges déductibles des revenus fonciers (taxe foncière, travaux …), alors cette déduction des charges permet au propriétaire de se soustraire à toute imposition sur ces recettes locatives.

En définitive, il s’agit d’une technique permettant au bailleur de réduire son impôt, que le bien soit loué dans le cercle familial ou non. Et vous l'aurez compris, cet abus de droit est répréhensible par le fisc. 

Pour éviter ces situations, il est donc recommandé de faire payer aux enfants un loyer correspondant aux prix du marché (ou légèrement plus bas). 

Comment connaître alors les loyers pratiqués sur le marché locatif ?

Pour avoir une meilleure connaissance des loyers pratiqués sur le marché locatif, vous pouvez notamment obtenir ces prix en consultant les annonces de location pour des biens similaires dans la même zone géographique (performance énergétique, date de construction, taille, état…). Des sites de référence tels que l’Adil (Agences Départementales d’Information sur le Logement) ou les observatoires des loyers peuvent également s’avérer très utiles dans votre recherche.

La location gratuite à un membre de sa famille : une option possible 

En revanche, il est tout à fait possible de “louer” un logement gratuitement à un membre de sa famille en hébergeant ce dernier à titre gratuit dans un bien différent du sien. Comme il ne s’agit pas d'une location à proprement parler, le propriétaire ne perçoit aucun revenu foncier et ne génère pas de charges déductibles. Cela ne génère donc pas d’interrogation particulière à l'administration fiscale. 

Le seul risque consiste éventuellement à avantager un enfant au détriment de ses frères et sœurs.

S'abonner à la newsletter

Je m'abonne à l'Actualité du bailleur

Adresse e-mail

3. Louer à ses enfants n’ouvre pas droit aux APL

Par ailleurs, le fait de louer gratuitement un logement à un membre de sa famille peut avoir des conséquences en termes de droits et d'aides sociales, notamment en matière de logement et d'allocations logement. 

La location aux descendants et ascendants n'ouvre pas de droit aux APL

En effet, l’enfant qui loue un logement à ses parents ne peut pas percevoir d’allocations au logement et ce peu importe la configuration de la location (prix du loyer, revenus du locataire…). Ce principe s’applique à tous les ascendants et descendants. Par conséquent, le locataire ne peut pas prétendre aux APL si le bailleur est son père, sa mère, sa fille, son fils, son petit enfant ou son arrière-petit enfant. 

La location au reste de la famille 

Pour autant, lorsque la location se fait hors ligne directe (cousin, cousine, neveu, nièce… ) alors le locataire retrouve ses droits à percevoir les aides au logement (du moment qu’il est éligible). C’est également le cas si le bailleur loue son logement à son frère ou sa sœur. Vous l’aurez compris, la notion de famille doit ici être étudiée au cas par cas et les APL sont uniquement allouées lorsque le locataire est :  

  • Le beau-père ou la belle-mère du propriétaire bailleur ; 
  • La belle-fille ou le gendre ; 
  • Le frère ou la sœur ; 
  • Le cousin ou la cousine ; 
  • Le neveu ou la nièce. 

Pour davantage de précision, vous pouvez obtenir des informations auprès des organismes compétents (CAF, MSA, etc.) pour connaître les impacts éventuels sur les aides auxquelles le locataire peut prétendre.

Le locataire ne peut pas prétendre à une aide au logement lorsque le bailleur est un ascendant ou un descendant du conjoint avec lequel il vit. 

4. Louer à sa famille dans le cadre d’un dispositif de défiscalisation

Louer à un membre de sa famille sous le dispositif Pinel 

La location à un membre de sa famille est possible en dispositif Pinel du moment que le bailleur et le locataire respectent certaines conditions, à savoir : 

  • Le loyer ne dépasse pas les plafonds imposés par la loi ; 
  • Le locataire ne perçoit pas d’APL ; 
  • Le locataire ne dépasse pas certains plafonds de ressources ; 
  • Le locataire ne fait pas partie du foyer fiscal du propriétaire. 

Impossibilité de louer à sa famille sous le régime Duflot 

Contrairement au dispositif Pinel, les investisseurs sous le régime Duflot ne peuvent pas louer leur bien aux ascendants ou descendants de leur famille.  

Louer à un membre de sa famille : les règles essentielles à retenir 

En définitive si vous louez votre logement à un membre de votre famille, voici l’essentiel des règles à retenir : 

  1. Respecter les règles de location en vigueur.
  2. Mettre en place une location classique avec un loyer fixé en fonction du marché.
  3. Les parents peuvent louer gratuitement un logement à leur enfant (hébergement à titre gratuit). 
  4. Le locataire ne peut pas toucher d'aides au logement s'il est rattaché au foyer fiscal du bailleur, s'il est propriétaire du logement.
  5. Le loyer ne doit pas être jugé trop bas par rapport à la réalité du marché.
  6. Si le locataire est un ascendant ou un descendant direct du propriétaire, il ne peut pas bénéficier d'aides au logement.

FAQ

Est-ce que je peux louer mon appartement à mon fils ou ma fille ? 

Oui, il est tout à fait légal de louer un appartement à son fils ou sa fille. Il n'y a pas d'interdiction à cela, que ce soit pour une location directe ou via une société civile immobilière (SCI). Cependant, il est important de respecter les règles de location en vigueur et de mettre en place une location classique avec un loyer fixé en fonction du marché. 

Puis-je louer ma maison ou mon appartement à ma sœur ?

Oui, il est possible de louer un appartement à sa sœur du moment que les règles de location en vigueur sont respectées, à savoir : mettre en place une location classique avec un loyer fixé en fonction des prix du marché. 

Je loue le logement à un membre de ma famille : peut-il bénéficier des aides APL ? 

Le locataire ne peut pas toucher d'aides au logement s'il est rattaché au foyer fiscal du bailleur ou s'il est propriétaire du logement. Cependant, si ce dernier est un membre de la famille hors ligne directe, il peut alors prétendre à bénéficier d'une aide. Le fait de percevoir l'APL ou non dépend  du degré de parenté entre le locataire et le propriétaire. 

Doit-on obligatoirement payer un loyer à ses parents dans le cadre d’une location ? 

Il n'est pas obligatoire de payer un loyer à ses parents dans le cadre d'une location. Néanmoins, lorsque la situation se présente, il est important de respecter les règles en vigueur et de mettre en place une location classique avec un loyer fixé en fonction du marché. À l’inverse, l’enfant peut également être hébergé à titre gratuit dans un logement de ses parents. Cette option est tout à fait légale.

Peut-on louer gratuitement un logement à son fils ?

Oui, il est tout à fait possible de loger gratuitement son enfant dans un logement. On parle dans ce cas d’un hébergement à titre gratuit. 

Comment toucher les APL en louant à ses parents ?

Il n'est pas possible de toucher les APL en louant un logement à ses parents. En effet, lorsque les locataires sont des membres direct de la famille (ascendants et descendants), ils ne peuvent plus prétendre à percevoir des aides au logement.

Une SCI peut-elle louer à un bien immobilier à membre de sa famille ?

Une SCI peut louer le logement à un membre de la famille du moment bien sûr que le loyer pratiqué n'est pas top éloigné des prix du marché.

BailFacile - Logiciel de gestion locative

Découvrez l’application de gestion locative N°1

Inscription en 2 minutes

Gérez vos location en totale autonomie avec BailFacile

BailFacile - Logiciel de gestion locative
Excellent|4.6 sur 1 935 avisLogo trustpilot

Partager

S'abonner à la newsletter

La newsletter des propriétaires-bailleurs

Comme 350 000 bailleurs, mettez-vous à jour sur l'actualité locative en moins de 10 minutes, 1 fois par mois.

Adresse e-mail

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité ainsi que les Conditions d’utilisation de Google s’appliquent.

SOMMAIRE

  • 1. Signer un contrat de location conforme aux lois Élan/Alur  
  • 2. Pratiquer un loyer cohérent avec la réalité du marché 
  • 3. Louer à ses enfants n’ouvre pas droit aux APL
  • 4. Louer à sa famille dans le cadre d’un dispositif de défiscalisation
  • FAQ
BailFacile - Logiciel de gestion locative

Découvrez l’application de gestion locative N°1

Inscription en 2 minutes

Sur le même thème

Quelles sont les annexes obligatoires pour un bail de location ?

Comment annuler correctement un bail non signé ?

Sous quelles conditions est-il possible d'annuler un bail de location tout juste signé ?

Qu’est-ce que la date de prise d'effet d'un bail de location ?

Les 5 points à connaitre avant la signature d'un bail de location

Qu'est-ce qu'un bail précaire et quelles sont ses particularités face à un bail commercial classique ?

La location de bien à une entreprise grâce au bail société

Comment faire une reprise de bail de location et qui en sont les bénéficiaires ?

Quelles règles encadrent la location courte durée ?

Quelles sont les étapes à suivre pour mettre en place une location de chambre chez l'habitant ?

Quels sont les caractéristiques et le fonctionnement du bail emphytéotique ?

Le bail sous seing privé : de quoi s'agit-il et quelle est sa validité ?

Dit-on des bails ou des baux ? Explications & exemples concrets

Qu'est-ce que le bail notarié ? Quels sont ses avantages et son coût ?

Comment procéder à une désolidarisation de bail en cas de séparation ?

Le bail d'habitation : quelles sont ses règles et conditions générales et particulières ?

Qu'est-ce qu'un bail civil et quand est-il pertinent d'y recourir ?

Que signifie l'expression "Ça fait un bail" et d'où vient-elle ?

Comment fonctionne un bail verbal et quelle est sa valeur légale ?