Logo BailFacile

Les règles et la fiscalité à connaître pour une location en bail mobilité

Bail mobilité fiscalité

SOMMAIRE

  • Fiscalité LMNP appliquée au bail mobilité
  • Fiscalité LMP appliquée au bail mobilité

Ce qu'il faut retenir

Le bail mobilité suit les règles fiscales du logement meublé classique, relevant du régime micro-BIC ou du réel.

Pour le régime micro-BIC, un abattement de 50 % est appliqué automatiquement sur les loyers.

Le régime au réel permet de déduire les charges réelles et d'amortir le mobilier du bien loué.

Télécharger la fiche en PDF

Vous êtes au bon endroit

Lisez les lignes qui suivent en toute confiance ! BailFacile aide déjà plus de 100 000 propriétaires-bailleurs à gérer leurs locations en totale autonomie. Conformité des documents et démarches, automatisations, signatures électroniques, finances, support...

BailFacile est noté 4.7/5 selon 1901 avis sur Trustpilot. En savoir plus

Le bail mobilité est est un contrat de location soumis aux mêmes règles fiscales qu'un logement meublé classique. Vous déclarez vos revenus fonciers en bénéfices industriels et commerciaux (BIC) quel que soit votre statut de loueur en LMP ou en LMNP.

Fiscalité de la Location Meublée Non Professionnelle (LMNP) appliquée au bail mobilité

On distingue deux types d'imposition des revenus fonciers :

  • Le régime micro-BIC ;
  • Le régime au réel.

Le régime micro-Bic

Il s'agit d'un régime forfaitaire. Il s'applique de fait si les loyers que vous percevez en location meublée, charges comprises, sont inférieurs à 72 600 € par an.

Vous bénéficiez d'un abattement forfaitaire de 50 % sur vos loyers. Vous ne pouvez déduire aucune charge (intérêts d'emprunt, travaux, réparations… ).

Pour déclarer vos revenus issus de location meublée :

  • Déposez une déclaration n° 2042-C-PRO complémentaire à votre déclaration de revenus n° 2042 ;
  • Sur les lignes 5ND, 50D ou 5 PD : indiquez le montant total des sommes encaissées (loyers, charges récupérables perçues et provisions sur charges) ;
  • L'abattement forfaitaire de 50 % (avec un minimum de 305 euros) est appliqué automatiquement.
S'abonner à la newsletter

Je m'abonne à l'Actualité du bailleur

Adresse e-mail

Le régime au réel

Il est applicable dans 2 cas :

  • Soit automatiquement si vos revenus fonciers sont supérieurs au seuil de 72 600 € ;
  • Ou si vous le choisissez expressément auprès de l'administration fiscale : la déclaration d'option peut être faite jusqu'à la date limite de dépôt de votre déclaration personnelle de revenus (déclaration n° 2042).

Le régime réel vous permet :

  • De déduire les charges locatives de vos revenus pour leur montant réel ;
  • D'amortir le mobilier et les équipements de votre bien loué meublé en bail mobilité ;
  • De reporter le déficit sur vos loyers pendant 10 ans.

Obligations déclaratives (régime réel)

En qualité de loueur en meublé non professionnel au régime réel :

  • Si vous faites appel à un comptable spécialisé et agréé dit « viseur » : indiquez le montant de votre bénéfice calculé sur votre déclaration n° 2031 (cases 5NA, 5OA ou 5PA ou cases 5EY, 5FY).
  • Si vous ne faites pas appel à un comptable : indiquez le montant de votre bénéfice dans les cases 5NK, 5OK ou 5PK.

Par ailleurs, vous devez indiquer :

  • Le montant des déficits de l'année dans les cases 5NY à 5PZ ;
  • Et le montant non encore imputé des déficits de locations meublées non professionnelles des années antérieures dans les cases 5GA à 5GJ.

Éditez votre bail mobilité

Modèle conforme (Avril 2024)PDF prêt à imprimer67 000+ baux déjà édités
Bail mobilité - Modèle PDF gratuit
Excellent|4.7 sur 1 901 avisLogo trustpilot

Fiscalité du Loueur en Meublé Professionnel (LMP) appliquée au bail mobilité

Vous entrez dans le cadre d’un exercice professionnel de la location meublée si vous remplissez les conditions suivantes :

  • Vous êtes inscrit au registre du commerce et des sociétés ;
  • Vous dépassez 23 000 € de recettes locatives ;
  • Vos revenus locatifs dépassent le reste des revenus de votre foyer fiscal (salaires, revenus divers, etc.).

Si vous êtes soumis au régime réel (ou régime réel simplifié), ce statut vous permet d'imputer les déficits d'exploitation de votre revenu imposable, sans limitation.

Par ailleurs, si vos revenus locatifs en qualité de loueur meublé professionnel ne dépassent pas 32 100 € par an, vous êtes exonéré de TVA.

Impôts et taxes du bail mobilité

Comme toutes les locations meublées, le bail mobilité est soumis aux impôts et taxes suivants :

Cotisation foncière des entreprises (CFE)

L'activité de loueur en meublé, professionnel ou non, est imposable à la cotisation foncière des entreprises, même pour les bailleurs particuliers.

Il existe quelques exonérations, notamment :

  • Lorsque les loyers et charges encaissés ne dépassent pas 5 000 € ;
  • Si la location est occasionnelle ;
  • Si elle porte sur une partie de votre habitation personnelle (principale ou secondaire).

Taxes foncières

Comme tout propriétaire d'un bien immobilier, vous êtes redevable de la taxe foncière.

Taxe d'habitation

Elle est due par l'occupant au 1er janvier de l'année. À défaut, vous devez la payer.

Elle disparaîtra toutefois complètement à partir de 2023.

CSG et autres contributions sociales

Les revenus issus de la location meublée sont soumis à :

  • La contribution sociale généralisée (CSG) ;
  • Le prélèvement de solidarité ;
  • La contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS).

L'ensemble de ces taxes correspond à un taux global de 17,2 %.

Exonérations

Vous pouvez être exonéré d'impôts sur les loyers dans 2 cas :

  • Vous louez en bail mobilité une chambre de votre résidence principale : vous êtes exonéré d'impôts. Le montant de la location doit être raisonnable (en 2022 le plafond du loyer est de 192 € par an et par mètre carré en Île-de-France et 142 € dans les autres régions). Ce cas d'exonération devrait prendre fin le 31 décembre 2023.
  • Vous louez en bail mobilité en Airbnb ou chambres d'hôtes : les recettes ne doivent pas dépasser 760 € par an.

Passez 5x moins de temps à gérer vos locations

Inscription en 2 minutes

Gérez vos location en totale autonomie avec BailFacile

BailFacile - Logiciel de gestion locative
Excellent|4.7 sur 1 901 avisLogo trustpilot

Partager

S'abonner à la newsletter

La newsletter des propriétaires-bailleurs

Comme 350 000 bailleurs, mettez-vous à jour sur l'actualité locative en moins de 10 minutes, 1 fois par mois.

Adresse e-mail

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité ainsi que les Conditions d’utilisation de Google s’appliquent.

SOMMAIRE

  • Fiscalité LMNP appliquée au bail mobilité
  • Fiscalité LMP appliquée au bail mobilité

Passez 5x moins de temps à gérer vos locations

Inscription en 2 minutes

Sur le même thème

Quelles sont les conditions d'un bail mobilité ?

Quelles cautions sont autorisées pour un bail mobilité ?

Définition et règles du bail mobilité

Bail mobilité et APL : est-ce compatible ?

Pourquoi choisir un bail mobilité en colocation ?

Quelle est la durée d'un bail mobilité et comment la prolonger ?

Pourquoi signer un bail mobilité avec un étudiant ?

Le bail mobilité concerne-t-il uniquement les biens meublés ?

Qui est concerné par la taxe d'habitation pour un bail mobilité ?

Souscrire une assurance habitation en bail mobilité

Comment est fixé le loyer d'un bail mobilité et est-il soumis à l'encadrement des loyers ?

Comment fonctionne la garantie Visale avec un bail mobilité ?

Quelles sont les conditions de préavis d'un bail mobilité ?

Quelle est la part des avantages et des inconvénients d'un bail mobilité ?

Quels sont les justificatifs demandés pour la signature d'un bail mobilité ?

Peut-on signer un bail mobilité tant pour une résidence principale que pour une résidence secondaire ?

Un dépôt de garantie est-il exigé dans le cadre d'un bail mobilité ?

Qui paie les charges liées à l'eau et l'électricité dans le cadre d'un bail mobilité ?